ALGERIE – CAMEROUN : le bras de fer

ALGERIE - CAMEROUN : le bras de fer

Algérie – Cameroun : l’affaire qui empoisonne la FIFA à quelques semaines du début d’un tournoi majeur et mondial : Qatar-2022

Pourquoi résilier un contrat quelques mois avant le début de la Coupe du monde ?

On sait que les lois et les règles de la FIFA sont strictes en ce qui concerne les équipementiers. Les équipements doivent être remis aux services de la FIFA dans un « délai raisonnable » à des fins de vérification et d’approbation. Samuel Eto’o ne peut l’ignorer ; ou bien il se serait alors comporté en un amateur novice.

Yannick Noah, ancien champion de tennis et franco camerounais, avait prévenu Eto’o et lui avait demandé de trouver un arrangement avec l’équipementier français. Il y a eu un clash entre les deux hommes et Yannick Noah avait fini par dire à Eto’o : rira bien qui rira le dernier.

Décision de justice du Tribunal de commerce de Nanterre

Samuel ETO’O perd son bras de fer avec l’équipementier français le Coq Sportif. En effet, ce dernier a rendu son verdict : le Coq Sportif reste le fournisseur de la FECAFOOT (Fédération Camerounaise de Football). Avec exécution immédiate.

Quelles portes de sorties pour ETO’O et la FECAFOOT ?

Samuel ETO’O ne peut plus revenir avec le Coq Sportif puisqu’il s’est lié par un contrat (très trouble) avec One All Sports ; une société qui, d’ailleurs, pose de nombreuses questions.

Pour ne pas perdre le fil, il faut revenir au dossier de corruption déposé par la fédération algérienne (FAF) pour bien comprendre. En effet, les autorités algériennes ont, semble-t-il, produit des preuves attestant que le match du 29 mars 2022 — déroulé au stade Tchaker de Blida — a bien été manipulé par l’arbitre Bakary Gassama en faveur de l’équipe camerounaise. Une société d’expertise en la matière l’a démontré de manière « scientifique ». 

Depuis que ETO’O a admis qu’il a été pris la main dans le sac (corruption démontrée — les transactions ont eu lieu sur le sol français (aucune implication française directe) et les services secrets français sont bien sûr au courant — celui-ci s’est retourné vers les lobbies israéliens pour tenter de s’en sortir. Ces derniers ont pesé de tout leur poids pour faire éliminer l’Algérie, en raison du soutien indéfectible que les autorités algériennes, et tout le peuple algérien derrière elles, à la cause palestinienne.

Quelle solution pour le Cameroun ?

Samuel Eto’o s’est engagé par un autre contrat signé avec la firme One All Sports qu’il a chargée de fournir les équipements sportifs exigés par la FIFA. Du fait que le Tribunal de commerce a donné raison au Coq Sportif, la FECAFOOT est-elle juridiquement en mesure de pouvoir utiliser de nouveau les services de l’équipementier français sans conséquence judiciaire et financière pour elle ? La question est posée.

Et l’Algérie dans tout cela ?

La fédération algérienne de football a, le lendemain du match de barrage du 29 mars 2022, déposé une réclamation auprès des instances de la FIFA. Ce recours repose sur deux axes : problème d’éthique et d’intégrité (manipulation de match par l’arbitre ; fautes techniques (violation du protocole de la VAR à plusieurs reprises, entre autres).

La FIFA a donc plusieurs voies pour éventuellement disqualifier l’équipe camerounaise. Nul doute que celle-ci étudie les solutions qui auraient le moins de conséquences pour sa renommée et son prestige à quelques semaines du début du tournoi le plus populaire au monde.

Il y a un bras de fer entre les lobbies camerounais et leurs différents alliés et les lobbies algériens. Les questions ne sont plus purement sportives mais politiques et géopolitiques.

L’Algérie ne cache pas son soutien inconditionnel aux Palestiniens et aux Sahraouis, cela implique directement les services israéliens et marocains dans cette affaire.

INFOSPLUS

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x