CAMEROUN et IRAN exclus du Mondial ?

CAMEROUN et IRAN exclus du Mondial?
CAMEROUN et IRAN exclus du Mondial ?

Iran et Cameroun vers une sortie du Qatar 2022 ?

Algérie Cameroun, le match de la honte qui éclabousse la FIFA

Cela fait depuis des mois (31 mars 2022) que la FIFA a été saisie d’une réclamation émise par la Fédération Algérienne de Football (FAF) après le match retour de barrage — déroulé à Blida en Algérie au stade Mustafa Tchaker le 29 mars 2022 — qui s’était déroulé dans des conditions obscures et plus que suspectes.

La FIFA tarde à répondre pour plusieurs raisons, dont deux essentielles. Primo, le délicat problème de la corruption au sein de la FIFA suppose qu’il faut éviter la sortie de dossiers compromettants un peu partout. Secundo, le combat des lobbies au sein de la FIFA ; côté algérien, il y a des exigences sur l’organisation future des instances dirigeantes mondiales du football.

La FIFA dispose de solides moyens juridiques pour exclure le Cameroun

La FIFA ne dispose pas d’une ou deux motifs pour disqualifier l’équipe du Cameroun. En réalité, elle dispose d’un véritable catalogue pour sanctionner la FECAFOOT, son président « illégitime » Samuel ETO’O, et donc exclure le Cameroun de la coupe du monde Qatar-2022.

Un florilège :

         Condamnation de Samuel ETO’O par des tribunaux espagnols à 18 mois de prison avec sursis et une forte amende. Selon les statuts de la FECAFOOT Samuel ETO’O aurait dû démissionner, dans les 30 jours, de son poste de président. De plus, Samuel ETO’O est poursuivi par Mme Erika Do Rosario Nieves, 22 ans, qui déclare être sa fille biologique et réclame une pension alimentaire avec effet rétroactif.

        Plainte au civil pour illégitimité de Samuel ETO’O en tant que président de la FECAFOOT (suite à un acquittement au TAS).

        Mandat de 4 ans de présidence à la FECAFOOT porté à 7 ans sans raison et aucune autorisation de la FIFA.

        Résiliation du contrat de l’équipementier Le Coq Sportif jugée abusive par ce dernier qui a porté plainte à Paris.

        Décision de Justice du Tribunal de Paris confirmant l’exécution immédiate du contrat avec Le Coq Sportif. Il y a eu appel. Le procès est encore en cours. Malgré cela Samuel ETO’O a affirmé que les joueurs camerounais ne porteraient que des équipements de la société One All Sports ; une société non reconnue, a priori, par la FIFA.

         Licenciement « abusif » de l’ancien entraineur portugais António Conceição da Silva Oliveira. La FIFA a condamné la FECAFOOT a lui versé 1,6 million d’euros. Un procès est toujours en cours.

L’entraîneur portugais António Conceição da Silva Oliveira aurait produit des documents prouvant que son licenciement serait dû à une intervention du président de la République camerounaise, ce qui indique une ingérence politique dans les affaires de la FECAFOOT. Une pratique totalement et clairement proscrite par la FIFA.

L’Iran risque une exclusion au motif de non-respect des droits de la femme (affaire du port du voile obligatoire)

Pour des motifs liés au droit de l’homme, l’Iran risque d’être exclu. En effet, la FIFA tient compte de ce qui se passe actuellement au niveau du port du voile obligatoire en Iran. Mais en réalité, comme pour la Russie, la décision serait politique. Les Emiratis, Israël et l’Arabie Saoudite font pression sur la FIFA pour exclure l’Iran. On sait que l’Iran fournit des drones à la Russie. On sait également qu’Israël considère l’Iran comme une menace pour sa sécurité. Le dossier du nucléaire iranien est toujours d’actualité.

INFOSPLUS

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x