FIFA, hypocrisie, politique et éthique sportive

FIFA, hypocrisie, politique et éthique sportive

La FIFA est vraiment apolitique ? On peut avoir de sérieux doutes quand on voit la réalité

FIFA, hypocrisie, politique et éthique sportive

La Fédération Internationale de Football Association (FIFA) est une association qui se veut en principe apolitique. Un de ses buts principaux est :

« promouvoir l’intégrité, l’éthique et l’esprit sportif en vue d’empêcher que des méthodes et pratiques, telles que la corruption, le dopage ou la manipulation de matches, ne mettent en danger l’intégrité des matches, compétitions, joueurs, officiels et membres ou ne donnent lieu à des abus dans le football association. »

Exclusion de la Russie de la coupe du monde Qatar-2022

Se basant sur ses dispositions générales qui interdisent, sur les règles du droit international, qu’un pays puisse envahir un autre pays pour quelque raison que ce soit, la FIFA a, sans doute sur pression des pays occidentaux, exclu la Russie de la coupe du monde 2022 déroulée au Qatar, sur le fait que cette dernière a débuté une opération militaire en Ukraine fin février 2022.

Israël, Maroc, USA, Angleterre… n’ont jamais été sanctionnés  

Israël occupe et colonise des territoires palestiniens depuis des décennies. Le Maroc occupe militairement 80 % du Sahara Occidental. Les USA et l’Angleterre ont, en 2003, attaqué et envahi l’Irak sans aucun mandat du Conseil de Sécurité, violant le droit international. Pourtant, ces pays n’ont jamais été exclus ou même sanctionnés par la FIFA. Non seulement la FIFA fait de la politique, mais, circonstance aggravante, elle applique la « politique » du deux poids deux mesures.

L’exclusion de l’Algérie démontre la politique au sein de la FIFA

Pays non aligné, l’Algérie est un pays qui, autant que possible, respecte le droit international et s’interdit toute ingérence dans les affaires d’un Etat souverain quel qu’il soit. L’Algérie privilégie la recherche d’une solution politique et pacifique à tout conflit, écartant la voie militaire. C’est son fil conducteur depuis l’accession à son indépendance en 1962.

L’Algérie, de par son histoire récente, milite et fait valoir le droit imprescriptible de tout peuple à disposer de lui-même. L’Algérie soutient la cause palestinienne, la cause sahraouie, entre autres, et travaille, selon les lois internationales de l’ONU, à la restauration de la souveraineté des Etats tels la Libye, l’Irak, la Syrie…

Bakary Gassama, Samuel Eto’o, Cameroun, FIFA et communauté internationale

Après le match retour de barrage, l’opposant au Cameroun, déroulé le 29 mars 2022 à Blida, la Fédération Algérienne de Football (FAF) a transmis aux services de la FIFA une réclamation au sujet de l’arbitrage de Bakary Gassama. Une société d’expertise, approuvée par la FIFA, a démontré le caractère « suspect » de l’arbitrage. Le visionnage de la rencontre et les ralentis des actions suspectes prouvent que Bakary Gassama a intentionnellement manipulé le match et n’a délibérément pas utilisé les services de la VAR à bon escient. Il a fait fi de la VAR lorsque les actions litigieuses étaient au bénéfice de l’Algérie.

Huit mois après ce nouveau match de la honte, la FIFA n’a pas rendu de réponse et n’a même pas eu la courtoisie et la correction de répondre aux supporters algériens, écœurés par ce complot dirigé contre les Fennecs et fomenté par Samuel Eto’o et sa bande. Cela n’est pas dû à des considérations footballistiques, les raisons sont en réalité purement politiques.

Les liaisons dangereuses de la FIFA avec le monde politique

La diplomatie algérienne est très influente en Afrique. L’Algérie est devenue la clé du continent africain qui fait d’elle un acteur incontournable. Ses matières premières, notamment en hydrocarbures, sont convoitées et font des jaloux en ces moments de crise énergétique. La montée en puissance du pays de l’Emir Abdelkader inquiète manifestement les pays occidentaux.

Il est reproché à l’Algérie, par les puissants lobbies occidentaux et les pays arabes ayant signé les « accords d’Abraham » avec Israël, ses achats d’armes à la Russie. Si l’Algérie achète des armes, c’est pour assurer sa défense, pas pour envahir ou attaquer un autre Etat souverain ; ce n’est pas sa conception de la civilisation humaine. Il lui est également fait grief sur sa neutralité dans la guerre en Ukraine.

Exclure l’Algérie pour punir les Algériens passionnés de football

L’Algérie plaide pour une solution négociée entre Russes et Ukrainiens et ce n’est pas en étant de parti pris que l’on peut parvenir à trouver une solution politique, diplomatique et pacifique. L’exemple parfait de cette ambiguïté est le président Emmanuel Macron qui dit vouloir trouver une solution de paix et qui en même temps fournit des armes à l’Ukraine au point même de dépouiller sa propre armée.

Manifestement, et à la suite d’une analyse lucide et objective, il ressort que c’est sur une pression internationale de l’Occident que l’Algérie a été écartée du mondial 2022 au Qatar. Les considérations, les causes, sont politiques et se veulent d’être punitives. On ne voulait pas de l’Algérie dans ce tournoi majeur. Cela prouve les liaisons dangereuses entre la FIFA et le milieu politique.

Les supporters algériens espèrent bien, après la coupe du monde, que toute la lumière soit faite sur ce qui apparait être une machination montée de toute pièce par des individus corrompus et destinée uniquement à écarter l’Algérie et punir les Algériens dont on sait qu’ils sont des passionnés du ballon rond. C’est malheureusement la triste réalité.

INFOSPLUS

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x