Jean-Claude Arnault écope de deux ans de prison en Suède et crée une implosion de l’académie Nobel.

Jean-Claude Arnault prix Nobel condamné à deux ans de prison en Suède
Jean-Claude Arnault
condamné à deux ans de prison en Suède

Le Français Jean-Claude Arnault condamné à deux ans de prison en Suède ; il est l’époux de la poétesse et académicienne Katarina Frostenson, icône nationale.

Il n’y aura pas de remise de prix Nobel de littérature cette année en raison de cette affaire liée au mouvement #MeToo. En effet, Ce 1er octobre 2018, la justice suédoise a condamné le Français Jean-Claude Arnault à deux ans de prison pour le viol d’une jeune femme. 

Jean-Claude Arnault a plaidé non coupable. Pendant l’enquête, il a décrit une relation « consentie » et des rapports « tendres » et « aimants ». Sept témoins ont été appelés à la barre par la défense pendant le procès. Finalement, il sera condamné et déclaré coupable des seuls faits commis en octobre 2011, a commenté la juge Gudrun Antemar.

Inconnu du grand public, Jean-Claude Arnault est une éminente figure du monde culturel suédois. Il est marié à Katarina Frostenson, 65 ans, poétesse, dramaturge, académicienne de renom, véritable icône nationale. Il dirige le Forum-Nutidsplats för kultur, un haut lieu culturel de Stockholm.

Les accusations d’agressions sexuelles de plusieurs femmes à son encontre datent de 2017. Elles sont à l’origine d’un scandale qui secoue l’Académie suédoise, dont son épouse Katarina Frostenson est membre. Ce scandale sexuel a eu pour conséquence le report d’un an de l’attribution du prix Nobel de littérature 2018. Un coup de tonnerre en Suède.

Ces révélations de novembre 2017, ont provoqué la mise en retrait de plusieurs académiciens. Une enquête interne a révélé les conflits d’intérêts et les faits d’agression ou de harcèlement subis par des académiciennes ou leur entourage. Les accusatrices affirment que l’Académie connaissait son comportement, précisant que l’influente institution faisait régner une « culture du silence » dans la capitale.


Conflit d’intérêts et silence coupable. 

L’Académie rompt avec Jean-Claude Arnault, âgé de 72 ans, ouvre une enquête interne et fait appel aux services d’un cabinet d’avocats. Mais le scandale prend de l’ampleur. Lars Heikensten, directeur général de la Fondation Nobel, qui finance le prix, s’inquiète publiquement d’une situation « grave et difficile ». En avril, trois des dix-huit membres perpétuels de l’instance suédoise démissionnent.

Les résultats des investigations internes concluent à un conflit d’intérêts — l’épouse de Jean-Claude Arnault possédait la moitié des parts de 
Forum-Nutidsplats för kultur  —, et confirment des années de silence coupable. Il n’ y a eu aucune mesure prise après la réception d’une lettre de dénonciation d’agression sexuelle reçue en 1997.

Des personnalités suédoises ont lancé un ersatz de Nobel de littérature, institué par une « Nouvelle Académie ». Une opposition à l’ancien prix, dévoyé et corrompu par « les privilèges, les conflits d’intérêt, l’arrogance et le sexisme ». Il sera décerné le 12 octobre.

Un prix Nobel n’est-il pas, finalement, décerné par une confrérie à des candidats eux-mêmes proches de membres influents de l’académie ? 


Touhami – INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.