L’équipe de France de football récupérée par les extrémistes racistes

L'équipe de France de football récupérée par les extrémistes racistes
Mbappé, Benzema et Griezmann lors de France-Galles – Icon Sport

L’équipe de France de football n’est pas du goût des extrémistes racistes auxquels des chaines télés ont remis les clés de leurs plateaux

L’équipe de France de football a toujours été un instrument purement politique pour l’extrême droite depuis des décennies. L’aspect sportif n’intéresse pas les racistes, les réactionnaires aux idées funestes et nauséabondes. Ce qui les intéresse, c’est la polémique autour de la Marseillaise, la couleur de peau des joueurs, et leurs origines.

Le coup de grâce porté à ces xénophobes date de 1998 avec la victoire de la France, chez-elle, lorsqu’elle fut sacrée championne du monde. L’équipe Black Blanc Beur sera admirée dans le monde entier. Cette sublime et extraordinaire victoire suscitera l’irritation, la colère et la haine au sein du Front National (donc de l’extrême droite française).

Pourtant, si la France est devenue une grande Nation sportive — reconnue et respectée dans le Monde — cumulant les exploits sportifs, elle le doit en premier lieu aux Français issus de l’immigration ; des filles et des garçons appartenant, pour la plupart, à la troisième, voire la quatrième génération. Peut-on encore, dans ce cas, parler d’enfants d’immigrés et d’intégration ?

Et c’est bien là tout le problème — le mal français depuis la nuit des temps — des suprémacistes et des extrémistes de France : des Français, aux origines diverses, se sont parfaitement intégrés à la société française et honorent leur pays en amassant des médailles et des titres gagnés dans les différentes compétitions internationales.

L’équipe de France de football symbolise un sport populaire pratiqué à l’échelle planétaire. Pas besoin de connaître une langue particulière, d’appartenir à une caste, de fréquenter tel ou tel milieu. Il suffit de chausser des crampons, de pénétrer sur un terrain et, comme dans une partition musicale, tout le monde se trouve, se comprend, joue, crée, combine, dans une parfaite harmonie. Le langage footballistique est universel. Le plaisir de jouer se communique aux supporters qui exultent comme un seul homme.

L’équipe de France de football est un miroir de la société française actuelle. C’est évidemment ce que les racistes et obscurantistes idéologues exècrent.

Ce vivre ensemble, ce jeu pratiqué sur le terrain et cette envie partagée vont à l’encontre des idées obscures et fanatiques des théoriciens d’une « race blanche » pure comparable à la théorie nazie sur la « race aryenne » ; l’idéologie est, dans l’esprit, strictement la même.

La raison pour laquelle l’équipe de France de football est la cible principale de la fachosphère et des Identitaires est bien parce qu’elle démontre à quel point des Français, de multiples horizons, se sont intégrés et ont réussi.

Cela contrarie les plans des racistes qui n’ont qu’un objectif : maintenir à tout prix « ces jeunes gens » dans leurs quartiers dits difficiles et si possible les pousser à tomber dans la délinquance et le grand banditisme. C’est le projet des Identitaires : pourrir la situation de manière à éviter toute germination saine qui viendrait des banlieues et autres endroits de France ayant été ghettoïsés.  

Pour aider ces organisations malfaisantes dans leurs sales besognes de destruction, des médias audiovisuels, et une certaine presse écrite, donnent la parole aux racistes — parfois condamnés par la Justice française — permettant à cette “racaille en col blanc” de s’exprimer et de donner libre-cours à ses thèses fascistes.

On appelle cela une complicité. La parole s’est libérée et nous en voyons les dégâts dans la société. A tel point que l’hyperviolence physique et verbale a pris le dessus. Et nous n’en sommes qu’au début.

Le journaliste Mohamed Bouhafsi remet à sa place Valérie Boyer

Dernière sortie débile d’Eric Zemmour. A se demander s’il est vraiment conscient de ce qu’il affirme à l’antenne. Tout cela est intolérable et inacceptable. Jusqu’où cet homme ira dans l’expression de sa haine :

Il y a un vent nouveau qui souffle” chez les Bleus. Et Eric Zemmour trouve que c’est “curieux“. L’équipe de football, qui a remporté son premier match de l’Euro 2020 contre l’Allemagne, le 15 juin dernier, n’est plus la même “depuis quelques mois“, et le polémiste craint que ce ne soit l’oeuvre de pressions politiques venues d’en haut…

Aussi, ce 16 juin, dans “Face à l’info“, celui que Christine Kelly surnomme D’Artagnan a estimé “Il y a quelque chose de pourri dans le royaume de Didier Deschamps” (citant là William Shakespeare). Il a ainsi listé : “Il y a d’abord eu le retour de (Karim) Benzema, il y a ensuite le chanteur Youssoupha, qu’on va chercher alors que c’est un rappeur très engagé (…) Et puis, le troisième, il y a l’agenouillement” (un geste contre le racisme qui n’a finalement pas été repris par les Bleus parce qu’il était trop polémique, ndlr). source

Je vous laisse juge…

INFOSPLUS

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Subscribe To Our Newsletter
Enter your email to receive a weekly round-up of our best posts. Learn more!