Lynchage sauvage et barbare à Garges-lès-Gonesse d’un mineur à terre

A Garges-lès-Gonesse, un adolescent, qui se trouvait au sol, a été lynché par une horde de jeunes voyous déchaînés

Un lynchage à Garges-lès-Gonesse a été filmé par une caméra de vidéosurveillance. La vidéo a vite fait le tour des réseaux sociaux. Une douzaine de jeunes individus a frappé un jeune garçon à coups de pied, coups de poing, ainsi qu’avec des béquilles, des barres de fer et des bâtons, alors qu’il était tombé au sol.

Arrivée sur les lieux, la police a retrouvé l’adolescent gravement blessé à la tête, au pied d’un immeuble. Hospitalisé à Paris, le pronostic vital du jeune homme a été engagé. Ce samedi 29 septembre, l’adolescent était toujours dans un état très grave, mais hors de danger.

Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait d’une rixe entre des bandes rivales. Deux individus (dont un mineur) ont été mis en examen et placés en détention provisoire. Cela devrait aboutir à l’arrestation de tous les voyous ayant participé à ce lynchage.

Ce lynchage a provoqué l’horreur, la stupéfaction et l’indignation générale.

Ce lynchage s’est déroulé à Garges-lès-Gonesse, commune du Val d’Oise (95). Il ne faut pas, bien entendu, stigmatiser les habitants de cette ville et encore moins toutes les banlieues d’île-de-France. Car les banlieusard(e)s souffrent déjà assez de l’insécurité. Inutile de les discriminer davantage. Ils veulent, comme tous les autres citoyens français, vivre en paix et en sécurité.

Malheureusement, ces minorités délinquantes existent et elles sont très actives, à tel point qu’on ne voit qu’elles. Se préoccuper de l’économie du pays est certes chose nécessaire et vitale, mais il ne faudrait pas oublier que tous les citoyens français ont le droit de vivre en sécurité, que ce soit dans les quartiers chics ou les quartiers plus populaires.

Emmanuel Macron : « Je ne cois pas à la loi du plus fort ».

A la tribune de l’ONU, le Président Emmanuel Macron a dit (le 25/09/2018) qu’il ne croyait pas à la loi du plus fort ; formule employée au niveau des Etats constitués. J’aimerais juste lui rappeler que cette loi du plus fort existe en France. Elle sévit dans les quartiers difficiles, là où vivent des gens n’ayant pas d’autre choix et qui subissent la loi du plus fort à longueur d’année. Alors, Monsieur le Président, mettez vos actes en accord avec vos propres paroles : débarrassez-nous de ces voyous sanguinaires.

Touhami – INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.