Un puits dans le désert nous rappelle que l’eau est précieuse

Puits Sahara
Puits dans le Sahara

 

Un puits en plein Sahara

Un puits en plein désert, c’est l’assurance de survivre, de pouvoir s’hydrater, se laver, cuire sa nourriture ; un puits, c’est source de vie. Un véritable miracle venu du ciel, en pleine sécheresse, par forte chaleur et une désolante aridité. Quand les hommes s’arrêtent devant le puits, puisent cet élément liquide vital et indispensable, s’en désaltèrent, remplissent leurs cruches, ils repartent plus entrains qu’ils ne l’étaient en arrivant. Il ont — ces nomades, ces touaregs, ces seigneurs du désert — un respect pour ce puits que nul autre homme vivant dans une société urbanisée, industrialisée et réputée civilisée ne pourrait même imaginer. L’abondance de cette eau coulant à flot, chez-soi, par une simple action sur un robinet, fait oublier aux hommes des villes modernes et peuplées, le cheminement de ces eaux tombées du ciel, s’écoulant des hautes cimes de montagnes, rejoignant les mers par des rivières, avant de finir dans des verres et des bouteilles.

« Si un voyageur venait à passer près de ton puits, seul ou accompagné, donne lui de l’eau, ainsi qu’à ses bêtes, s’il en a » ; telle est la loi de l’hospitalité en Orient, dans le désert. Un point d’eau est un lieu de rencontre, un endroit où l’on partage, où l’on donne et où l’on apprécie ce bienfait liquide venu du ciel. Nulle vie sans eau, nulle éternité. C’est en arrosant toute semence que le germe finit par fendre la terre et donner vie. L’homme court après l’argent, les diamants et les rubis. Mais lorsqu’il a soif, il boit de l’eau. Le sourd aimerait entendre, l’aveugle voir, le muet parler, l’impotent marcher. Et toi qui entends, vois, parles et marches, que recherches-tu ? Où cours-tu ? Tu ne peux rattraper le temps, même en courant plus vite que le vent. Alors, entends, vois, récite et porte haut ce que ton Seigneur a transmis aux hommes par l’intermédiaire de son Messager.

Alif, Lām, Mim(1).
2. C’est le Livre au sujet duquel il n’y a aucun doute, c’est un guide pour les pieux(2),
3. qui croient à l’invisible et accomplissent comme il faut la Ṣalāt (prière) et dépensent [dans l’obéissance à Allah], de ce que Nous leur avons attribué(3),
4. Ceux qui croient à ce qui t’a été descendu(4) (révélé) et à ce qui a été descendu avant toi et qui croient fermement à la vie future.
5. Ceux-là sont sur le bon chemin de leur Seigneur, et ce sont eux qui réussissent (dans cette vie et dans la vie future).
6. Il est égal pour les infidèles que tu les avertisses ou que tu ne les avertisses pas ; ils ne croient pas.
7. Allah a scellé leurs cœurs et leurs oreilles; et un voile épais leur couvre la vue ; et pour eux il y aura un grand châtiment.
8. Parmi les gens, il y a ceux qui disent : «Nous croyons en Allah et au Jour dernier!» tandis qu’en fait, ils n’y croient pas.
9. Ils cherchent à tromper Allah et les croyants ; mais ils ne trompent qu’eux-mêmes, et ils ne s’en rendent pas compte.
10. Il y a dans leurs cœurs une maladie (de doute et d’hypocrisie), et Allah laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, à cause de ce qu’ils mentaient.
11. Et quand on leur dit: «Ne semez pas la corruption sur la terre», ils disent : «Au contraire nous ne sommes que des réformateurs!»
12. Certes, ce sont eux les véritables corrupteurs, mais ils ne s’en rendent pas compte.
13. Et quand on leur dit : «Croyez comme les gens ont cru», ils disent: «Croirons-nous comme ont cru les faibles d’esprit?» Certes, ce sont eux les véritables faibles d’esprit, mais ils ne le savent pas.

  • Sourate Al-Bakara (la Vache)

Touhami Moualek  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.