#Zemmour s’installe dans la primaire présidentielle

#Zemmour s'installe dans la primaire présidentielle
French far-right media pundit Eric Zemmour (R), surrounded by journalists, arrives to visit the “Made in France” fair at the Porte de Versailles, in Paris, on November 14, 2021. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)

#Zemmour : «  Entre la France et l’islam, les musulmans doivent choisir ».

De quel droit #Zemmour se permet de menacer ainsi des millions de citoyens français de confession musulmane qui pratiquent leur religion selon le principe de laïcité en vigueur en France depuis 1905 ? Cette attitude est inadmissible et indique bien les problèmes auxquels la France serait confrontée en cas d’élection d’un tel candidat raciste, islamophobe, haineux et extrémiste.

Pour un juif, c’est tout de même très étonnant et choquant de tenir de tels propos. Cela rappelle le discours d’Isabelle la Catholique s’adressant aux Juifs d’Espagne (1492). Elle leur offrit trois options : se convertir au christianisme, quitter l’Espagne ou être tué. Il leur fut donné trente jours pour quitter l’Espagne.

Quant à la civilisation Judéo-Chrétienne tant vantée par Zemmour, Ciotti, Marion Maréchal et autres sponsors publicitaires, on peut brièvement retenir ceci :

L’Espagne et le Portugal sont reconquis par les Chrétiens entre le XIe et le XVe siècle. De nombreux Juifs sont alors convertis de force au catholicisme. Mais nombre d’entre eux continuent à pratiquer le judaïsme en cachette : ils sont appelés crypto-juifs ou marranes.

À partir du XVe siècle, les rois catholiques, Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon, instaurent l’Inquisition pour imposer la religion catholique. Les marranes sont arrêtés, jugés et souvent brûlés ! Finalement, en 1492, Isabelle et Ferdinand signent un édit obligeant tous les Juifs à quitter l’Espagne. Le roi du Portugal en fait de même en 1496.

C’est ainsi que les aïeux de #Zemmour ont fui l’Espagne et ont trouvé refuge au Maghreb, précisément en Algérie dans son cas précis. Ils seront appelés les Juifs séfarades (Sefarad désigne la péninsule Ibérique et désigne les Juifs originaires de la péninsule Ibérique).

Mais cela n’empêche pas #Zemmour, issu d’une famille juive d’Algérie, de partir à son tour à la Reconquête d’une France chrétienne qu’il prétend en « danger de mort », voire déjà en « mort cérébrale ». Comprenne qui voudra et qui pourra.

Derrière sa reprise de la théorie du « Grand Remplacement » il part en réalité en croisade contre l’islam et les musulmans de France et du monde entier.

Condamné à plusieurs reprises pour avoir ouvertement tenu des propos racistes et incité à la haine raciale, le polémiste se veut être l’exclusif sauveur de « l’identité française ».

Le mot identité est un terme générique et abstrait qui renferme dans une vue stéréotypée et hermétique à tout autre apport, toute autre ouverture au monde d’aujourd’hui. L’identité telle que vue par Zemmour renvoie à une France monarchique, dont l’histoire s’arrêterait à 1789 (Révolution française ayant abouti à une République). C’est un retour en arrière brutal et rétrograde.

Mais qu’est-ce que #Zemmour lui-même a apporté à la France ?

On a beau chercher, Zemmour n’a strictement rien apporté à la France qui pourrait accréditer ce titre de « sauveur de la France » qu’il s’est attribué.

Selon ses idées ultra-réactionnaires, la France serait entre les mains de Musulmans barbares vivant dans des quartiers entiers où régneraient les lois de la charia, les préceptes islamiques et les dogmes fanatiques.

#Zemmour veut principalement :

  • Abolir les lois mémorielles (ne plus entendre parler de l’Algérie et du colonialisme, entre autres) ;
  • Supprimer les lois interdisant les propos et les incitations à la haine raciale (pour pouvoir mieux distiller sa haine des Musulmans) ;
  • Supprimer le droit du sol (remplacé par le droit du sang) ;
  • Interdire le premier prénom étranger (les prénoms musulmans sont les premiers visés) ;
  • Modifier l’Etat de droit (pour mieux installer un régime autocratique) ;
  • S’affranchir de la Cour Européenne des Droits de l’Homme ;
  • Restreindre et mieux contrôler les droits des minorités (notamment les LGBT) ;
  • Reporter l’âge de départ de la retraite à 64 ans ;

POUR ÉRIC ZEMMOUR : « LE PEUPLE DÉCIDE, ET NON LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL » !

#Zemmour, on le voit, est dans une logique préfasciste totalement décomplexée et entièrement assumée.

Si la gauche combat Zemmour, malheureusement elle est inaudible car désunie et complètement à terre, chez Les Républicains (#LR), Madame Valérie Pécresse, candidate LR désignée par la primaire, emboite le pas au polémiste en proposant de « ressortir le Kärcher de la cave » ; allusion au Kärcher déjà utilisé par Nicolas Sarkozy, qui était alors ministre de l’Intérieur, au début des années 2000.

Le problème de Mme Pécresse est le courant d’extrême-droite représenté par Eric Ciotti, député de la première circonscription des Alpes-Maritimes, et ancien président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, qui a clairement affirmé : « entre Macron et #Zemmour, je voterai Zemmour » .

Anecdote : Eric Ciotti aime tellement la France, qu’il fera tout pour s’exempter du service national.

INFOSPLUS

Tags : #zemmour #pécresse #ciotti #LR #Grand Remplacement #croisade #Sarkozy #Isablle la Catholique #sefarade

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x