Pourquoi le secrétaire général de l’Otan visite-t-il les pays du Caucase du Sud?

Pourquoi le secrétaire général de l'Otan visite-t-il les pays du Caucase du Sud?

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a entamé une tournée dans le Caucase du Sud. Il a déjà visité l’Azerbaïdjan, est arrivé en Géorgie lundi et se rendra ensuite en Arménie. 

Selon M. Stoltenberg, l’Azerbaïdjan est un « partenaire de longue date de l’Otan » (le pays a participé, par exemple, aux opérations de l’Alliance au Kosovo et en Afghanistan). Le secrétaire général s’attend à « un renforcement ultérieur de ce partenariat ». Lors des pourparlers avec le président Ilham Aliyev, M. Stoltenberg a également abordé la sécurité énergétique, saluant le développement de liens plus étroits de l’Azerbaïdjan avec plusieurs pays de l’Otan à ce sujet. Il s’agit des approvisionnements en gaz. 

Avec le Premier ministre géorgien Irakli Garibachvili, le secrétaire général a discuté du processus d’intégration du pays dans l’Alliance. M. Garibachvili a assuré l’invité « de la loyauté et de la fiabilité » de la Géorgie en tant que partenaire de l’Otan. Cependant, le chef de l’Alliance a exigé de son hôte d' »agir davantage » contre la Russie. Une rencontre avec la présidente Salomé Zourabichvili est également prévue. La Géorgie est attirée par les perspectives d’adhésion à l’Alliance depuis plus de 15 ans, exigeant des réformes, mais le pays n’a pas encore reçu de plan d’action pour l’adhésion. Néanmoins, les militaires géorgiens ont déjà participé à plusieurs missions de l’Otan. 

Le Caucase du Sud lui-même intéresse principalement l’Otan uniquement en tant qu’instrument contre la Russie. 

L’Arménie sera le point final de la tournée de Stoltenberg. Ce pays a un plan de partenariat individuel avec l’Otan, selon lequel ses militaires mènent périodiquement des consultations avec l’Alliance sur les questions de sécurité régionale, l’élaboration de la doctrine militaire et même la planification budgétaire. Erevan parle de la volonté d’approfondir la coopération avec l’Otan, mais il n’y a pas encore eu de discussion sur l’adhésion à l’organisation. 

Auparavant, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a souligné que « Washington et Bruxelles persuadent les autorités arméniennes de quitter l’OTSC et d’intensifier la coopération avec l’Otan ». 

Ces dernières années, le Caucase du Sud dans son ensemble n’était pas au centre de l’attention de l’Alliance, mais les pays occidentaux, dans le cadre de leur politique antirusse, ne perdent pas la région de vue. La visite actuelle de Jens Stoltenberg pourrait être interprétée comme une collecte d’informations pour un rapport final avant qu’il ne quitte son poste de secrétaire général de l’Otan à l’automne 2024, et comme une préparation pour son successeur.

Alexandre Lemoine

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Source : Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter