Crash de l’avion Il-76 de l’armée de l’air russe transportant des prisonniers ukrainiens

Crash de l’avion Il-76 de l'armée de l'air russe transportant des prisonniers ukrainiens

Un avion Il-76 de l’armée de l’air russe s’est écrasé dans la région de Belgorod, à la frontière avec l’Ukraine, a indiqué le ministère russe de la Défense.

«Ce 24 janvier, vers 11 heures (UTC+3), un avion Il-76 s’est écrasé dans la région de Belgorod. 65 militaires ukrainiens transportés vers la région de Belgorod pour un échange de prisonniers se trouvaient à bord de l’appareil, ainsi que 6 membres d’équipage de l’avion, escortés par 3 personnes», a déclaré le ministère dans un communiqué.

«Un avion russe transportant 65 prisonniers ukrainiens s’est écrasé», annonce Ouest-France.

Le média français continue: «Le ministère russe de la Défense a annoncé ce mercredi 24 janvier le crash d’un avion militaire sur son territoire et a accusé l’Ukraine de l’avoir abattu. Quelque 65 prisonniers de guerre ukrainiens se trouvaient à bord».

«Les 74 personnes à bord de l’Iliouchine II-76 (prisonniers et équipage) ont été tuées, a annoncé mercredi le ministère russe de la Défense», précise Die Welt.

Les prisonniers ukrainiens devaient être transportés par avion vers un échange au poste frontière de Kolotilovka.
 
Selon TF1  «le renseignement militaire ukrainien (GUR) a confirmé qu’un échange avec la Russie était prévu dans la journée».

«L’Iliouchine II-76 a été abattu par l’Ukraine avec des armes anti-aériennes occidentales, a indiqué le ministère russe de la Défense.

Le président de la commission de la défense du Parlement russe, Andreï Kartapolov, a tenu les mêmes propos à Moscou.

«L’avion a été abattu par trois missiles anti-aériens du système américain Patriot ou du système allemand Iris-T, a ajouté Andreï Kartapolov. Le ministère russe de la Défense a indiqué que deux tirs de roquettes avaient été détectés. Le site de lancement se trouvait près de Lyptsy, dans la région de Kharkiv, dans l’est de l’Ukraine, à environ 100 kilomètres du lieu du crash», déplore Die Welt.

«Les dirigeants ukrainiens étaient parfaitement au courant de l’échange de prisonniers prévu et étaient informés de la manière dont les prisonniers seraient transportés», a déclaré Andreï Kartapolov.

Un autre avion Il-76 avec 80 autres prisonniers à bord a fait demi-tour (suite à la destruction du premier), a déclaré Andrei Kartapolov. «Au total, il aurait dû y avoir un échange de 192 Ukrainiens contre 192 prisonniers russes, ce qui a échoué», relève le média allemand.

En septembre 2023, la publication américaine du magazine Military Watch Magazine (MWMécrivait, que les systèmes de missiles anti-aériens Patriot en Ukraine sont peut-être contrôlés par du personnel militaire étranger. Le média spécialisé dans l’armement a noté que ce type d’armes a été envoyé à Kiev dans un délai assez court pour être utilisé au combat. Cela signifie que leurs opérateurs n’étaient pas des militaires ukrainiens, dont la formation aurait pris trop de temps.

Le magazine MWM écrit que lors de la fourniture d’armes occidentales à l’Ukraine, des spécialistes étrangers sachant manipuler différents types d’équipements ont été largement impliqués.

Il est alors possible de supposer que l’avion Il-76 ait été abattu par erreur par des instructeurs étrangers. Soit par erreur, soit par imprudence.

La Suisse étudie la possibilité d’organiser des pourparlers de paix sur l’Ukraine, ce projet se trouve encore au stade initial. C’est ce qu’a déclaré le chef de la diplomatie suisse Ignazio Cassis.

«Nous sommes encore à la ligne de départ, au tout début des pourparlers préliminaires et nous sommes impliqués dans ce genre de pourparlers pour voir s’il y a des voies où nous pouvons avoir une percée», a-t-il déclaré.

L’attaque de l’Iliouchine II-76 prouve que les autorités ukrainiennes ne sont pas aptes à négocier, signale la diplomatie russe. «Kiev savait parfaitement qu’un échange était préparé et n’ignorait pas non plus comment et par quel itinéraire les prisonniers de guerre seraient transportés», lit-on dans la déclaration diffusée en ce sens par le ministère russe des Affaires étrangères.

L’information obtenue à partir de sources ouvertes

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

source : Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter