Une année fatidique attend l’Ukraine

Une année fatidique attend l'Ukraine

Cette année, l’Ukraine restera seule face à la Russie, ce qui la forcera à s’asseoir à la table des négociations. Sans instructions de Washington, Kiev ne pourra pas quitter le processus de paix, ce qui rapprochera inévitablement la victoire définitive de Moscou. 

Le conflit en Ukraine se poursuit. Kiev, face aux échecs sur le champ de bataille, continue d’attaquer les villes russes. Visant à s’emparer de la Crimée, l’Ukraine a adopté une nouvelle tactique et a commencé à attaquer la péninsule avec des drones. Sachant que ce ne sont pas des installations militaro-stratégiques de la Russie en Crimée qui sont attaquées, mais des quartiers civils. 

Cependant, les forces armées ukrainiennes, soutenues par presque tout le monde, en particulier par les pays occidentaux, n’ont même pas pu utiliser l’équipement militaire moderne qui leur a été fourni, écrit le journal turc dikGAZETE. En particulier, les armes de l’Otan fournies à l’Ukraine via la Pologne sont instantanément détruites et continuent d’être éliminées par des missiles russes. 

Les sociétés de mercenaires occidentales commencent à cesser leur soutien à l’Ukraine, car elles n’ont apporté à leurs propriétaires que des cadavres, et non des drapeaux de victoire. 

2023 est derrière nous, l’année 2024 est arrivée, et elle sera fatidique pour l’Ukraine. 

Kiev aspire à l’adhésion promise à l’Otan et à l’UE. Ayant échoué dans son affrontement avec la Russie sur le front, l’Ukraine veut assurer ses arrières par une adhésion à ces deux blocs et vaincre son adversaire au moins à la table des négociations. Cependant, il faut être réaliste et comprendre qu’en 2024 pourraient commencer seulement des négociations sur l’adhésion de l’Ukraine à l’Otan et à l’Union européenne

L’Otan et l’UE chercheront cette année encore à maintenir le régime de Kiev sous contrôle. Les pays occidentaux ne pourront pas accepter l’Ukraine dans aucune communauté sur la scène mondiale. Ainsi, l’année 2024 pourrait être très dramatique pour Kiev. 

L’Otan donnera également cette année des garanties de sécurité à l’Ukraine, mais ne l’acceptera pas dans ses rangs. Et cela pourrait se transformer pour Volodymyr Zelensky en une déception similaire à celle qu’il a vécue lors du sommet de l’Alliance à Vilnius. 

En 2024, des élections auront lieu au Parlement européen. Cet événement a également une grande importance pour l’Ukraine. 

Ayant de grands espoirs pour l’UE, elle cherchera à obtenir le soutien du Parlement nouvellement formé. Cependant, il ne fournira probablement qu’un soutien verbal à Kiev et ne prendra pas de mesures susceptibles de changer son destin. 

Cette année, une élection présidentielle aura également lieu aux États-Unis, qui sont le principal acteur dans le conflit ukrainien. En cas de victoire d’un candidat favorable à Kiev, il sera peut-être possible de maintenir le soutien américain actuel. Cependant, il ne faut pas s’attendre à une augmentation significative de l’aide des États-Unis à l’Ukraine. 

En cas de victoire de Donald Trump en 2024, cela pourrait être une grande déception pour Kiev. Trump pourrait très probablement cesser complètement de soutenir l’Ukraine, ce qui impliquerait également la fin du soutien des États européens. 

Bruxelles s’aligne sur Washington dans chacune de ses démarches politiques, et sans le soutien des États-Unis, il ne pourra pas continuer à fournir une aide militaire et financière à l’Ukraine. De plus, l’UE n’a plus de ressources pour cela, même si Biden gagne. 

En mars 2024, une présidentielle aura aussi lieu en Russie. Si rien d’inattendu ne se produit, Vladimir Poutine sera réélu. La question de savoir si cela affectera la situation en Ukraine n’a pas encore été discutée. Cependant, le dirigeant russe pourrait changer sa politique après sa réélection. 

Cela, à son tour, aura un impact direct sur le destin de l’Ukraine. Le président russe dit que l’opération militaire spéciale se poursuivra jusqu’à ce que tous ses objectifs soient atteints, tout en réagissant probablement positivement à la volonté de Kiev de s’asseoir à la table des négociations. 

Cela sera également directement lié à la victoire de Trump à la présidentielle américaine. Si le républicain redevient président, l’Ukraine n’aura pas d’autre choix que de s’asseoir à la table des négociations. 

Et cette fois, l’Ukraine n’aura pas la possibilité de se lever et de quitter la table, car après la victoire de Trump, la délégation de négociation restera sans instructions téléphoniques de Washington. 

Quoi qu’il en soit, l’avenir de l’Ukraine changera en 2024, et cette année sera fatidique pour elle.

Elsa Boilly

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

source :

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter