Hospitalisation du chef du Pentagone et le scandale de la mallette nucléaire

Hospitalisation du chef du Pentagone et le scandale de la mallette nucléaire

L’administration Biden a commencé la nouvelle année avec un scandale retentissant autour de l’hospitalisation secrète du secrétaire à la Défense américain Lloyd Austin. Cette information n’a été révélée que trois jours après son admission, le 1er janvier, au Centre médical militaire national Walter Reed, où il a été placé en soins intensifs. 

Le 22 décembre, le chef du Pentagone Austin a été secrètement hospitalisé pour subir une opération sous anesthésie générale. Le 1er janvier, il a été à nouveau hospitalisé, et à nouveau secrètement. Il est rapporté qu’au cours de cette deuxième visite à l’hôpital, il serait resté conscient. 

« Il était à l’hôpital depuis le 1er janvier, tandis que le Pentagone cachait cette information au public, à la Maison Blanche et au Congrès pendant la majeure partie de la semaine dernière, ce qui a provoqué une grave réaction politique », écrit le journal britannique The Guardian

Le fait que Lloyd Austin soit à l’hôpital a été rapporté par le journal Politico, selon lequel le Pentagone a gardé secrète l’information sur l’hospitalisation d’Austin auprès de la Maison Blanche. « Le Pentagone n’a pas informé les hauts responsables du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche de l’hospitalisation du secrétaire à la Défense Lloyd Austin jusqu’à jeudi, pendant trois jours depuis son arrivée au centre médical Walter Reed. Cette nouvelle a été un choc pour les hauts fonctionnaires (y compris le conseiller à la sécurité nationale du président Jake Sullivan), qui ignoraient que le chef du Pentagone souffrait de complications suite à une procédure médicale », cite Politico des représentants anonymes de l’administration Biden. 

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken faisait également partie de ceux qui ignoraient l’hospitalisation d’Austin. « Je ne savais rien de ses problèmes de santé », a déclaré Blinken lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre et ministre qatari des Affaires étrangères, Mohammed ben Abdurrahman Al Thani, au Qatar. 

Il s’est également avéré que le numéro deux du Pentagone, la secrétaire adjointe Kathleen Hicks, n’était pas non plus au courant de son hospitalisation. Même après qu’on lui ait dit, le 2 janvier, alors qu’elle était en congés à Porto Rico, qu’elle devait assumer certaines des responsabilités d’Austin, elle a poursuivi ses vacances. 

Sur fond de scandale croissant, Jeff Zients, chef de cabinet de la Maison Blanche, a envoyé un mémorandum à tous les ministres, indiquant qu’ils doivent informer la Maison Blanche lorsqu’ils sont dans l’incapacité d’exercer leurs fonctions. 

« Le mémorandum de la Maison Blanche adressé au cabinet des ministres reflète un sentiment de consternation quant au fait qu’un haut fonctionnaire du ministère de la Défense puisse être en soins intensifs pendant si longtemps, sans que le président ou d’autres hauts fonctionnaires de la sécurité nationale ne soient informés. Même secrétaire adjointe d’Austin, qui devait agir en situation de crise en son absence, n’a pas été initialement informée de son hospitalisation. Bien que Biden soit considéré comme parfaitement sain d’esprit, des proches de la Maison Blanche ont exprimé une profonde frustration et incompréhension parmi certains membres de l’équipe présidentielle », écrit The New York Times

Le président de la commission des forces armées de la Chambre des représentants du Congrès américain, Mike Rogers, a appelé le Congrès à exercer une pression sur Austin, déclarant « perdre confiance dans la capacité d’Austin à diriger le Pentagone en ces temps difficiles », ajoutant qu’il aimerait entendre du secrétaire à la Défense les raisons du manque de transparence dans ses actions. 

Rogers a lancé une enquête officielle sur l’incident de l’hospitalisation secrète d’Austin. 

Dans une lettre adressée à Lloyd Austin, Rogers a écrit: « Tout, des opérations antiterroristes actuelles au commandement et au contrôle nucléaires, dépend d’une compréhension claire de la capacité du secrétaire d’État à prendre des décisions. Le département de la Défense est une institution solide, conçue pour fonctionner en cas d’attaques de nos ennemis, mais pas pour un secrétaire à la Défense qui cache son incapacité. » 

La principale raison de l’éclatement du scandale est que « la chaîne de commandement et de contrôle dans le domaine nucléaire a probablement été enfreinte. La procédure standard prévoit le remplacement du secrétaire à la Défense dans cette chaîne s’il devient indisponible pour une courte période », écrit Fox News

De plus, on ignore où se trouvait la mallette nucléaire pendant l’incapacité d’Austin ni si la procédure pour sa gestion a été violée.

Alexandre Lemoine

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

source :

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter