Les États-Unis transfèrent la défense de l’Ukraine à Berlin

Les États-Unis transfèrent la défense de l'Ukraine à Berlin

Le chancelier allemand, Olaf Scholz sera accueilli à la Maison Blanche pour la troisième fois. Il a pris l’avion pour Washington où sont prévus, ce vendredi, des entretiens avec le président américain, Joe Biden.

Selon la Maison Blanche, les dirigeants des deux pays confirmeront leur intention de continuer à soutenir l’Ukraine. Ils discuteront, également, de la situation au Moyen-Orient et de la coordination en amont du sommet anniversaire de l’OTAN à Washington. Pour les États-Unis, l’Allemagne d’Olaf Scholz devra prendre le relais américain du soutien militaire et financier à l’Ukraine en poussant les autres pays européens à s’enfoncer dans la guerre contre la Russie. 

Troisième visite de Scholz aux États-Unis en tant que chancelier. Olaf Scholz a rencontré Joe Biden pour la première fois peu de temps après son entrée en fonction en janvier 2022, et pour la deuxième fois un an plus tard. Désormais, au cours de la réunion, Joe Biden parlera à Olaf Scholz de son «engagement déterminé à soutenir l’Ukraine, quelle que soit la position du Congrès». John Kirby, coordinateur des communications stratégiques au Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, l’a annoncé.

Cette rencontre avait été annoncée le 27 janvier dernier: «Le président Joe Biden rencontrera le chancelier allemand, Olaf Scholz, à Washington le 9 février dans le but de rallier un soutien en faveur d’une aide supplémentaire à l’Ukraine, a annoncé samedi la Maison Blanche».  

La discussion du chancelier et du président sur la situation de l’aide militaire est particulièrement importante dans la mesure où le retard dans l’allocation de 61 milliards de dollars à l’Ukraine sur le budget américain crée une incertitude croissante quant au soutien occidental à Kiev. Peu de temps avant sa visite, Olaf Scholz a eu une conversation téléphonique avec Joe Biden et où, après, il a annoncé la décision d’allouer une assistance militaire à l’Ukraine en 2024. 

Le 2 février dernier, le Bundestag a approuvé le budget pour l’année en cours avec près de 8 milliards d’euros d’aide à Kiev. Grâce à cela, l’Allemagne augmentera ses dépenses de défense jusqu’à 2,1 % de son PIB et satisfera la demande de l’OTAN. Selon les estimations de l’Institut de l’économie mondiale de Kiel, jusqu’au 31 octobre 2023, l’Allemagne a envoyé à l’Ukraine des armes d’une valeur de plus de 17 milliards d’euros, soit cinq fois plus que le Danemark, deuxième fournisseur d’armes de Kiev parmi les pays de l’UE. Le volume total de l’aide allemande, y compris humanitaire et financière, s’élève à au moins 25 milliards d’euros. Berlin a, notamment, fourni à Kiev des chars Leopard, des systèmes de défense aérienne IRIS-T SLM et des missiles destinés à ces derniers. 

Malgré les difficultés économiques de l’Allemagne, Olaf Scholz cherche à donner l’exemple aux autres pays en démontrant sa volonté de soutenir les capacités de défense de Kiev. Après avoir rencontré cette semaine le Premier ministre français, Gabriel Attal, à Berlin, il a une nouvelle fois appelé ses alliés à accroître leurs livraisons d’armes à l’Ukraine et a exprimé l’espoir que le Congrès américain sera en mesure de lui apporter le soutien financier nécessaire. 

«L’Ukraine pourrait bientôt être confrontée à une pénurie d’armes et de munitions, malgré tout notre soutien. C’est pourquoi nous ne devons pas relâcher nos efforts en Europe et aux États-Unis. C’est ce que je défends à Washington», a publié sur X le chancelier allemand. Étant convaincu que l’Allemagne fait bien plus pour l’Ukraine que les autres États européens, il plaide fortement pour que les États-Unis et tous les États membres de l’UE apportent une contribution plus importante pour l’Ukraine

Pendant ce temps, les débats se poursuivent à Berlin sur la possibilité de doter l’Ukraine de missiles Taurus d’une portée de 500 km. On pense qu’ils sont particulièrement efficaces pour détruire les bunkers et les ponts. De nombreux hommes politiques allemands sont favorables à la livraison de missiles à Kiev, mais Olaf Scholz n’est pas d’accord avec cette proposition. Notamment parce que les Taurus sont capables d’atteindre des cibles situées au plus profond du territoire russe. 

La discussion à la Maison Blanche sur la coordination entre les deux pays sera étroitement liée au sujet ukrainien en prévision du sommet de l’OTAN prévu en juillet -le plus grand depuis la guerre froide et consacré au 75e anniversaire de l’alliance. Selon des analystes allemands, la stratégie consistant à fournir à l’Ukraine des armes de fabrication soviétique, pour la plupart obsolètes, provenant des entrepôts d’Europe centrale et orientale, s’est épuisée. Les Alliés doivent augmenter massivement leur production de défense, tant pour l’Ukraine que pour les pays de l’OTAN eux-mêmes en Europe. Et, cette question sera l’une des questions clés du sommet de l’alliance à Washington. 

Comme prévu, le sujet des négociations entre les dirigeants des États-Unis et de l’Allemagne sera, également, l’escalade au Moyen-Orient et le «soutien à Israël dans son droit à l’autodéfense». Joe Biden et Olaf Scholz peuvent aussi discuter des relations de leur pays avec la Chine. Comme l’a rapporté le Frankfurter Allgemeine Zeitung, le chancelier se rendra dans deux mois en Chine. 

La Deutsche Welle a notifié, laissant entrevoir le nouveau rôle de l’Allemagne dans le conflit en Ukraine: «Les chances d’une reprise totale de l’aide militaire américaine à l’Ukraine s’amenuisent. Les pays européens promettent donc davantage de soutien. Kiev veut le leadership allemand». Dans le Wall Street Journal, Olaf Scholz, rappelant que «l’Union européenne et ses États membres sont les principaux bailleurs de fonds de l’Ukraine, avec une contribution de plus de 91 milliards de dollars depuis le début de la guerre, suivis par les États-Unis et l’Allemagne», a martelé: «Une victoire russe en Ukraine serait un danger pour nous tous»; «Ce serait un coup dur pour l’ordre libéral mondial».
 
Pierre Duval

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Source : Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter