Destruction massive des sites du patrimoine à Gaza par l’agression sioniste, révèlent les médias du gouvernement

Destruction massive des sites du patrimoine à Gaza par l’agression sioniste, révèlent les médias du gouvernement

Le bureau des médias du gouvernement a confirmé, vendredi, que l’armée d’occupation néo-nazie sioniste a détruit plus de 200 sites du patrimoine et d’archéologie, dans la bande de Gaza, dans une tentative infructueuse d’effacer; la présence culturelle et patrimoniale palestinienne, les preuves historiques et la profondeur de l’héritage palestinien de l’histoire de la bande de Gaza.

Le bureau a déclaré dans un communiqué publié par notre CPI que l’armée d’occupation a ciblé et détruit plus de 200 sites archéologiques et patrimoniaux sur 325 sites dans la bande de Gaza, y compris d’anciennes mosquées, églises, écoles, musées, anciennes maisons archéologiques et divers sites patrimoniaux.

Il a souligné que les sites les plus importants détruits par l’armée d’occupation lors de son agression génocidaire barbare contre Gaza sont : l’église byzantine de Jabalia, la mosquée Al-Omari à Jabalia, la mosquée Cheikh Shaaban, la mosquée Al-Dhafar Damri à Al-Shujaya, le sanctuaire d’Al-Khader à Deir Al-Balah et le site de Balakhiya « Port d’Anthedon », au nord-ouest de la ville de Gaza. L’ancienne mosquée Khalil al-Rahman dans la région d’Abassan à Khan Younis, au sud de la bande de Gaza, le Centre des manuscrits et documents anciens de la ville de Gaza et d’autres sites archéologiques et patrimoniaux importants).

« L’occupation a également visé l’église Saint Porphyre dans le quartier d’Al-Zaytoun dans la ville de Gaza, l’ancienne maison Saqqa à Al-Shuja’iyya, Tal Al-Mintar dans la ville de Gaza, la colline Al-Sakan à Al-Zahra, la colline 86 à Al-Qarara et la mosquée Al-Sayyid Hachem, dans la ville de Gaza. » A-t-il poursuivi.

Le bureau des médias du gouvernement a déclaré que certains des sites patrimoniaux et archéologiques détruits par l’occupation remontent à l’époque phénicienne, certains d’entre eux remontent à l’époque romaine, certains ont été construits, il y a 800 ans avant JC, d’autres remontent à 1 400 ans, et certaines remontent à 400 ans, ce qui indique qu’il est clair que le droit palestinien à la terre palestinienne est fermement établi, que l’occupation sioniste tente de modifier les caractéristiques par des bombardements et des ciblage directs.

Il a souligné que l’occupation et la destruction du patrimoine et des sites archéologiques de la bande de Gaza sont considérées comme « un crime international clair conformément au droit international », en particulier le droit humanitaire international, la Convention de La Haye de 1954 concernant la protection des biens culturels en cas de conflit armé, et le Deuxième Protocole à la Convention de 1999, qui interdit le ciblage intentionnel des sites culturels et religieux, dans toutes les circonstances.

Il a fait appel aux organisations mondiales et internationales liées à la dimension culturelle et patrimoniale, à condamner ce crime organisé commis par l’armée néo-nazie d’occupation sioniste, dans la bande de Gaza.

Il a également appelé à une intervention immédiate et urgente afin de mettre fin à ce crime et d’œuvrer à la réhabilitation et à la restauration de ces sites patrimoniaux et culturels détruits.

En savoir plus sur
https://french.palinfo.com/72267
@Copyright Le Centre Palestinien D’Information

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter