Israël cherche-t-il à contrôler le gaz à Gaza?

Israël cherche-t-il à contrôler le gaz à Gaza?

À la suite du châtiment asymétrique infligé par Israël, toutes les infrastructures de base, écoles, mosquées, hôpitaux et 80% des bâtiments de Gaza auraient été rasés par des bombardements aériens systématiques, faisant près de 17.000 victimes civiles palestiniennes (dont 7000 enfants) et plusieurs milliers de victimes enfouis dans les décombres.  

Le véritable objectif de la campagne militaire à Gaza serait de provoquer une deuxième Nakba dans laquelle 1,5 million de Palestiniens seraient contraints de quitter la zone de Gaza transformée en un amas de décombres et de restes humains qui rendrait impossible le retour de la population gazaouie déplacée. A cette fin, Israël tente de confiner les Palestiniens dans un camp de concentration extérieur de 1,7 km2 situé à Rafah, une situation qualifiée d’«apocalyptique» par le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Volker Türk, tout en mettant en garde «sur un risque croissant de crimes atroces».  

Un tel confinement forcé de la population gazaouie constituerait une mesure de pression sur l’Égypte pour qu’elle ouvre sa frontière et installe les Palestiniens dans la péninsule du Sinaï, après quoi Israël procéderait à la déclaration unilatérale de souveraineté sur Gaza et ses zones maritimes. Ainsi, Israël prendrait le contrôle des routes maritimes et de l’exploration des réserves de gaz de Gaza qui seraient intégrées aux installations offshore israéliennes et procéderait à la construction du canal Ben Gourion. Ce projet, du nom du père fondateur du régime israélien, David Ben Gourion, a été conçu à la fin des années 1960 en vue de créer une route alternative au canal de Suez, principale route maritime reliant l’Europe et l’Asie, qui relèverait ainsi du contrôle juif américain.  

Puis, dans la deuxième phase du nettoyage ethnique entrepris par Israël, nous verrons l’expulsion de la population arabe de Jérusalem-Est et l’expansion imparable des colonies israéliennes en Cisjordanie, Ramallah restant un îlot palestinien dans un océan de colonies israéliennes où un Abbas languirait jusqu’à sa mort en tant que simple serviteur d’Israël. 

Par conséquent, la théorie des deux États restera une utopie impossible compte tenu de l’absence de part et d’autre d’interlocuteurs valables pour négocier une paix durable impliquant la reconnaissance mutuelle des États d’Israël et de Palestine

Germán Gorraiz López, analyste politique 

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

source :

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter