UNICEF : Ce qui se passe à Gaza est une guerre contre les enfants

UNICEF : Ce qui se passe à Gaza est une guerre contre les enfants

Istanbul – CPI

Le porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), James Elder, a qualifié ce qui se passe dans la bande de Gaza de « guerre contre les enfants », soulignant que la bande palestinienne « n’est plus un endroit approprié pour les enfants », à l’heure actuelle.

Elder, qui s’est rendu deux fois dans la bande de Gaza, depuis le début de la guerre le 7 octobre dernier, a déclaré dans une interview à Anadolu : « Les enfants sont les plus touchés (à Gaza), et l’UNICEF décrit ce qui s’y passe comme une guerre contre les enfants eux-mêmes. »

Elle a ajouté : « Habituellement, dans toutes les crises, les guerres frappent les groupes les plus vulnérables, à savoir les enfants, et les enfants représentent souvent environ 20 % du nombre de morts, mais à Gaza, ce chiffre est proche de 40 %, puisque plus de 10 000 enfants ont été tués, depuis le début de la guerre et le nombre est en augmentation ».

Elle a souligné que les enfants de Gaza sont « exposés à de nombreuses pressions psychologiques », soulignant que la seule façon de les traiter est de « parvenir à un cessez-le-feu ».

 « Les enfants de Gaza continueront à vivre dans une zone de guerre jusqu’à ce qu’un cessez-le-feu soit conclu, car la bande de Gaza n’est plus un endroit approprié pour les enfants, malgré la présence de plus d’un million d’enfants à l’intérieur. »A-t-elle poursuivi.

Depuis le 7 octobre, l’occupation néonazie sioniste mène une guerre dévastatrice dans la bande de Gaza, faisant des dizaines de milliers de victimes, pour la plupart des enfants et des femmes, une catastrophe humanitaire et des destructions massives d’infrastructures et de biens, qui ont conduit l’entité usurpatrice sioniste à être traduit devant la Cour internationale de Justice pour « génocide ».​​​​​​​​​​

À cet égard, Elder a souligné qu’« il y a beaucoup de désespoir » dans la bande de Gaza, expliquant : « Les gens sont très fatigués, il y a beaucoup de gens affamés, et il y a encore une grande peur que l’idée folle de lancer une attaque militaire (attaque terrestre) contre la ville de Rafah se réalisera. » Au sud du secteur).

Source PalInfo

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter