La candidature de Charles Michel aux élections UE déclenche une lutte pour son son poste

Le départ de Charles Michel de la présidence du Conseil européen provoque une levée de boucliers contre Viktor Orban. 

«Charles Michel tirera la liste européenne du MR en juin et quittera donc son poste de président européen à la mi-juillet. Les 27 dirigeants [de l’UE] doivent alors choisir un successeur, sinon Charles Michel sera temporairement remplacé par le Premier ministre hongrois Orban», stipule De Standaard. 

«Charles Michel a l’ambition de continuer à jouer un rôle important dans la politique européenne, mais en tant que président du Conseil européen, il ne peut cumuler sa fonction avec celle de député au Parlement européen», rajoute le média belge. 

«La décision de Charles Michel entraîne la pression sur les 27 dirigeants pour qu’ils nomment un successeur avant la mi-juillet car dans le cas contraire, ce rôle reviendra au dirigeant du pays qui assure la présidence tournante du Conseil de l’UE – et ce sera désormais la Hongrie de Viktor Orban».

«Pour bloquer Viktor Orban, il y aura un Conseil européen informel le 17 juin et un sommet formel classique suivra fin juin: deux occasions pour les 27 dirigeants [de l’UE] de décider de l’attribution et de la répartition des postes les plus élevés, dont la présidence du Conseil européen». 

Charles Michel n’est que le troisième «président européen», après l’ancien Premier ministre Herman Van Rompuy et Donald Tusk, récemment redevenu Premier ministre polonaise, conclut De Standaard.

source :

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter