Viktor Orban prévient: Donald Trump «ne donnera pas un centime» à l’Ukraine

Viktor Orban prévient: Donald Trump «ne donnera pas un centime» à l’Ukraine

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, est revenu des États-Unis où il a rencontré Donald Trump aussi en privé. Dans un entretien donné à la télévision hongroise M1, le premier ministre hongrois parle des «plans détaillés» de Donald Trump concernant la guerre en Ukraine.

Il refuse de tout dévoiler, mais cela explique pourquoi le président français, Emmanuel Macron, pousse sa machine de guerre contre la Russie, car le retour de Donald Trump à la tête des États-Unis signifie la fin brutale du rêve de victoire de l’Ukraine pour ceux qui mènent les peuples européens sur la voie de la destruction et de la ruine contre la puissance nucléaire russe. Viktor Orban s’affiche avec Donald Trump pour une paix rapide en Ukraine. 

Pour Viktor Orban, il faut instaurer la paix rapidement en Ukraine et lutter contre ceux qui poussent à la guerre en Europe. Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, adopte un discours très direct peu après sa réunion avec Donald Trump: «Nous, les Hongrois, devons honnêtement admettre: le monde serait meilleur, et il vaudrait mieux pour la Hongrie que le président Donald Trump revienne», a-t-il déclaré à la télévision hongroise M1.

«Tout d’abord, Donald Trump ne donnera pas un centime pour le conflit ukrainien [contre la Russie]. Et, donc, ce sera la fin de la guerre, car il est évident que l’Ukraine ne peut pas se tenir debout si les Américains ne donnent ni argent ni armes. Cette guerre est finie. Et, sans l’argent des Américains, les Européens sont incapables à eux seuls de financer cette guerre. Le président Trump n’est pas encore président, mais son parti au sein de la législature américaine empêche les démocrates de donner de l’argent à la guerre, et le président dit que s’il revient, alors il ne prendra même pas une telle initiative, il ne donnera pas un centime et c’est tout», a-t-il martelé, posant la question: «Après le cessez-le-feu, quel genre de négociations de paix doivent être conclues? Viktor Orban a surtout rappelé qu’il faut «créer une Europe stable, prévisible et sûre», mais que c’est «une autre affaire». «Mais, il faut d’abord instaurer la paix, et [Donald Trump] en a les moyens», a martelé Viktor Orban. 

Donald Trump veut faire payer les Européens pour leur sécurité et les poussent à créer leur défense. L’emballement guerrier du président français, Emmanuel Macron, s’explique par l’annonce de la victoire de Donald Trump aux élections US. Les États-Unis de Donald Trump ne veulent plus être le parapluie militaire de l’UE. Viktor Orban évoque la position du candidat US à la présidentielle: «Donald Trump dit que si les Européens ont peur des Russes ou souhaitent généralement un niveau de sécurité élevé, ils devraient alors payer pour cela ou construire leur propre sécurité». Viktor Orban dénonce aussi le gouvernement de Joe Biden et le camp des democrates qui veulent que la Hongrie entre en guerre contre la Russie. «Le gouvernement américain attend de la Hongrie des choses dont nous ne voulons pas. Par exemple, ils s’attendent à ce que nous entrions en guerre», fait-il savoir, dénonçant de fait le camp va-t-en-guerre d’un Emmanuel Macron avec les miniscules pays baltes.

Donald Trump est la bête noire des démocrates et du camp de la guerre contre la Russie en Europe. Viktor Orban a fait l’éloge de Donald Trump en tant que «Président de la paix», tandis que le Républicain a salué son homologue comme «meilleur dirigeant». Le premier ministre hongrois a, également, déclaré que Donald Trump avait «des plans justes et détaillés» pour mettre fin à la guerre en Ukraine qui a duré plus de deux ans. En conséquence, s’il remporte l’élection présidentielle américaine en novembre, Donald Trump ne donnera pas un centime à l’Ukraine. En conséquence, la guerre prendra fin par elle-même, a tenu à insister Viktor Orban dans cet entretien à la chaîne de télévision hongroise M1. 

Si les relations entre la Hongrie de Viktor Orban et l’UE sont si mauvaises, cela s’explique aussi par les très mauvaises relations entre le camp démocrate des États-Unis et Budapest. «Les relations actuelles sont particulièrement médiocres entre Washington et Budapest», fait-il savoir. Le président sortant Joe Biden a critiqué la réunion Orban-Trump lors d’une apparition dans une campagne électorale en Pennsylvanie. Il s’est moqué que Donald Trump rencontrait le chef du gouvernement européen, «qui a ouvertement déclaré qu’il ne pensait pas que la démocratie fonctionne».

L’élection du Président des États-Unis aura lieu le 5 novembre 2024 ce qui explique l’agitation d’un Macron qui a misé sur la guerre contre la Russie en soutenant un pays totalement corrumpu, qui, malgré les milliards déjà donnés, n’a plus assez de munitions. C’est à se demander qui a pris cet argent sur le dos de soldats ukrainiens envoyés à la mort pour des aspirations fantaisistes mégalomanes d’une élite européenne et surtout française poussant à la guerre. 

Philippe Rosenthal

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Source : Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter