L’hôpital Nasser transformé en caserne militaire et arrestation des dizaines de médecins et de patients.

Khan Younis – CPI

Les forces d’occupation nazie sioniste continuent de transformer le complexe médical Nasser, à Khan Younis en caserne militaire, après l’avoir mis hors service et y avoir arrêté des dizaines de membres du personnel médical et de patients.

Le porte-parole du ministère de la Santé de Gaza, le Dr. Ashraf Al-Qudra, a déclaré : L’occupation néonazie sioniste a transformé le complexe médical Nasser en caserne militaire et l’a mis hors service.

Il a confirmé que l’occupation terroriste a placé le personnel médical pendant de longues heures dans le département de la maternité, pendant qu’ils étaient menottés, battus et déshabillés, notant que l’occupation avait arrêté 70 personnes du complexe médical.

Il a souligné qu’il ne reste que 25 membres du personnel médical au complexe médical Nasser et qu’ils ne peuvent pas traiter les cas nécessitant des soins cliniques extrêmes, notant que l’occupation a arrêté le médecin de soins intensifs et qu’il n’y a aucun médecin pour suivre les cas critiques.

Il a déclaré que les forces d’occupation sioniste ont arrêté des dizaines de patients incapables de bouger, alors qu’ils étaient sur des lits de traitement, et qu’ils ont été placés sur des lits militaires, transportés dans des camions et emmenés vers une destination inconnue, mettant ainsi leur vie en danger.

Il a confirmé que l’électricité a été coupée du complexe médical Nasser pendant 3 jours, ce qui a entraîné l’arrêt de l’oxygène pour les patients, ce qui a entraîné la mort de 7 patients jusqu’à présent, au milieu des craintes d’un carnage de dizaines de cas graves.

Il a souligné que 3 femmes, dont un médecin, ont accouché au Complexe Médical Nasser dans des conditions dangereuses et contraignantes, manquant d’eau, de nourriture, d’électricité et d’hygiène, l’eau étant complètement coupée du Complexe Médical Nasser, en raison de l’arrêt de l’électricité. Des générateurs pour le 3e jour consécutif.

Le porte-parole du ministère de la Santé a confirmé que les eaux usées inondent les services d’urgence du bâtiment Al-Taraha du complexe médical Nasser et que l’occupation a refusé de se coordonner pour le réparer depuis plusieurs jours.

Il a tenu l’occupation israélienne entièrement responsable de la vie du personnel médical et des patients du complexe médical Nasser.

Il convient de noter que depuis le 22 janvier, suite à l’intensifaction de l’attaque terrestre des forces d’occupation, à l’ouest de Khan Younis et à l’émission d’ordres de déplacement supplémentaires dans la région, qui comprend l’hôpital Nasser d’une capacité de 475 lits, l’hôpital d’ Al Amal d’une capacité de 100 lits, l’hôpital de campagne jordanien d’une capacité de 50 lits, l’hôpital Al- Khair et 3 dispensaires.

Ces forces néonazies sionistes ont imposé un siège à ces établissements de santé, dont la plupart abritaient des milliers de femmes et d’hommes déplacés, en plus des patients, selon le communiqué.

Le même jour, les forces d’occupation terroriste sioniste ont attaqué l’hôpital Al-Khair, géré par une organisation caritative, et ont ordonné aux femmes et aux enfants de se diriger vers Rafah. Elles ont arrêté un certain nombre de membres du personnel médical et l’ont complètement mis hors service.

Au cours des jours suivants, les forces d’occupation nazie sioniste ont continué à tirer des obus d’artillerie et des tirs de tireurs d’élite et d’avions quadricoptères vers l’hôpital Al-Amal et le complexe médical Nasser, ce qui a entraîné des dizaines de morts et blessés civils. Les cours des deux hôpitaux ont été transformées en des tombes temporaires, avant de les piller et de maltraiter le personnel médical et les patients.

Source PalInfo

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter