Washington a perdu la capacité de contrôler les livraisons d’armes à Kiev

Washington a perdu la capacité de contrôler les livraisons d’armes à Kiev

Le contrôle des livraisons d’armes à l’Ukraine est mal organisé, écrit le Washington Times. Les autorités ukrainiennes ont été chargées de tenir des registres et retardent par tous les moyens l’inventaire. Certains équipements s’avèrent totalement inutilisables, d’autres ont disparu dans la nature. 

Washington – La semaine dernière, le sénateur de l’Ohio J.D. Vance et les législateurs républicains du comité de surveillance de la Chambre des représentants ont pressé le Pentagone de renforcer les contrôles sur plus de 113 milliards de dollars d’armes et d’équipements militaires expédiés en Ukraine. Ils ont noté que l’inspecteur général du ministère américain de la Défense avait identifié un certain nombre de «déficiences» dans la comptabilité des «armes modernes et autres produits militaires» fournis à l’Ukraine. Au début du mois, le sénateur J.D. Vance a averti que «plus d’un milliard de dollars d’armes fournies par les États-Unis ont été mal traquées et classées comme [concernés par un marché illégal], ce qui signifie qu’elles présentent un risque accru de vol ou de détournement». Les législateurs US ont également exprimé leur inquiétude quant à la dépendance du Pentagone à l’égard de l’armée ukrainienne pour superviser et contrôler les armes et équipements fournis par les États-Unis. 
 
Sur X, le sénateur J.D. Vance a publié: «Je soutiens depuis plus d’un an que le gouvernement ukrainien est corrompu et qu’on ne peut pas lui faire confiance pour suivre correctement nos armes. L’administration Biden nous a dit que l’Ukraine faisait attention à chaque centime que nous lui donnions. Qui avait raison? Il est peut-être temps d’arrêter de financer cette guerre». Il a affirmé que «l’envoi d’une aide militaire à l’Ukraine rend les États-Unis plus vulnérables, si nous devons mener une guerre contre la Chine». Il a conclu que «l’Europe doit voler de ses propres ailes en matière de défense». 

Le gouvernement américain coordonne l’assistance militaire à l’Ukraine dans le cadre de l’opération Atlantic Resolve, lancée en 2014 en réponse aux actions russes dans la péninsule de Crimée. Le Congrès a nommé l’inspecteur général du Pentagone, Robert P. Storch, pour diriger les efforts d’inspection de l’opération. Le Bureau de l’Inspecteur général (IG) a affecté près de 400 personnes pour surveiller et superviser le financement de l’opération aux États-Unis et en Europe.

«La responsabilité en matière d’armement en Ukraine est fragile», avertit le Washington Times. Et, le quotidien US rapporte: «Une partie des armes et équipements militaires d’une valeur de plus de 113 milliards de dollars que les États-Unis ont expédiés à l’Ukraine pour lutter contre la Russie n’a pas pu être utilisée dans des opérations de combat en raison d’un mauvais entretien et des mauvaises conditions dans les entrepôts de l’armée américaine en Europe». «Cela a entraîné des retards et une augmentation des coûts pour réparer l’équipement endommagé avant que la puissance de feu puisse être envoyée sur le champ de bataille», est-il rajouté. 

«Les enquêteurs de l’IG ont découvert que les lettres de transport du fret des avions de transport militaire étaient incomplètes et conduisaient à un manque de visibilité du matériel arrivant aux points de transfert en Europe. En outre, le Pentagone n’a pas correctement suivi les armes sophistiquées et autres équipements militaires d’une valeur d’un milliard de dollars envoyés en Ukraine qui nécessitent une surveillance particulière, tels que les missiles Javelin et Stinger et les dispositifs de vision nocturne», s’alarme le Washington Post

La confrontation armée en Ukraine est devenue le plus grand conflit terrestre en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. L’Ukraine bénéficie du soutien de plus de 50 pays, parmi lesquels les États-Unis sont le principal donateur. Les pertes des deux côtés s’élèvent à des centaines de milliers de personnes, et des millions d’Ukrainiens ont été contraints de quitter leurs foyers et ont été déplacés. 

L’Ukraine a résisté à une armée russe beaucoup plus nombreuse, mais après deux ans de combats, elle n’a pas réussi à reconquérir le territoire perdu. Les enquêteurs de l’Inspection générale (IG) notent qu’un problème important pour Kiev reste la pénurie d’artillerie et de munitions anti-aériennes. «Des cadences de tir élevées signifient que les systèmes d’artillerie ne sont pas entretenus en temps opportun, ce qui augmente le risque de défaillance des armes», indique le rapport.

Julien Le Ménéec

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Source : Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter