L’occupation très irritée par les déclarations espano-belges sur le cessez-le feu et la création d’un Etat palestinien

L'occupation très irritée par les déclarations espano-belges sur le cessez-le feu et la création d’un Etat palestinien

L’occupation très irritée par les déclarations espano-belges sur le cessez-le feu et la création d’un Etat palestinien

Les déclarations des Premiers ministres espagnol et belge, devant le terminal de Rafah, ont provoqué la colère de l’occupation israélienne et l’ont incitée à convoquer les ambassadeurs des deux pays, afin de les « réprimander ».

Vendredi, le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a souligné la nécessité de poursuivre la trêve humanitaire et un cessez-le-feu permanent dans la bande de Gaza.

Il a indiqué que Madrid pourrait prendre sa propre décision sur la reconnaissance d’un État palestinien si l’Union européenne ne le faisait pas.

Cela s’est produit lors d’une conférence de presse conjointe tenue par Sánchez avec son homologue belge, Alexander De Croo, lors d’une visite au poste frontalier de Rafah avec la bande de Gaza.

Sanchez a ajouté : « Nous exigeons la libération de davantage de prisonniers et un cessez-le-feu permanent. »

Il a poursuivi : « Nous devons commencer aujourd’hui la mise en œuvre finale de la solution à deux États. Nous avons besoin d’une perspective sérieuse pour parvenir à la paix, et il doit y avoir une solution globale pour mettre fin au conflit israélo-arabe qui dure depuis près d’un siècle, et la communauté internationale doit jouer un rôle constructif et efficace.

Il a déclaré que nous proposions de tenir dès que possible une conférence internationale avec la participation de l’Union européenne, de la Ligue arabe et de l’Organisation de la coopération islamique, et j’espère que les Arabes et l’Occident s’uniront pour mettre un terme à cette interminable cycle de conflits qui est important pour nous.

À son tour, le Premier ministre belge a déclaré qu’« un cessez-le-feu temporaire à Gaza est souhaitable, mais qu’un cessez-le-feu permanent est l’objectif ultime ».

Ces déclarations ont provoqué la colère de l’occupation et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a condamné les propos des chefs des deux gouvernements européens.

source :
https://french.palinfo.com/71946
@Copyright Le Centre Palestinien D’Information

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter