Attentat au Crocus City Hall à Moscou: qui a recruté les exécutants

Attentat au Crocus City Hall à Moscou: qui a recruté les exécutants

Le recrutement des exécutants de l’attentat à la salle de concert Crocus City Hall a été vraisemblablement effectué via l’ambassade d’Ukraine au Tadjikistan. 

Les experts russes, contrairement aux affirmations des États-Unis, trouvent des preuves de l’implication de l’Ukraine dans l’attentat au Crocus City Hall. Outre la tentative de s’enfuir précisément par la frontière ukrainienne, il est à noter un caractère d’attaque non typique de l’État islamique, ainsi qu’un recrutement ouvert de mercenaires via l’ambassade d’Ukraine au Tadjikistan. 

La manière dont les terroristes ont été recrutés n’est officiellement commentée par personne pour le moment. Une enquête est en cours et des informations sont collectées sur toutes les personnes impliquées. Il faudra du temps pour savoir exactement qui sont ces terroristes et avec quel soutien éventuel ils ont pu opérer dans cette zone très sécurisée. 

Des caractéristiques atypiques de l’EI ont été notées. Les kamikazes ne tremblent pas pour leur propre vie et sont prêts à mourir sur place. Dans ce cas spécifique, il n’y a pas de déclarations politiques, pas de ceintures d’explosifs. 

Comme l’a expliqué l’expert militaire tadjik, ancien agent des services spéciaux, Bakhtiyor Rakhmonov, quelques semaines avant l’évènement tragique, une annonce recherchant des citoyens étrangers pour rejoindre le Légion internationale est apparue sur le site de la représentation diplomatique ukrainienne au Tadjikistan. Selon l’expert, c’est via l’ambassade ukrainienne que le recrutement des assassins pour cet attentat a eu lieu. 

Rakhmonov a noté que depuis 2014, les diplomates ukrainiens avaient à plusieurs reprises publié de tels appels sur leur site, mais après l’intervention du ministère des Affaires étrangères du Tadjikistan, ils ont été retirés. La participation de citoyens du Tadjikistan dans les conflits sur le territoire d’autres États est punissable par la loi de la république. 

L’expert affirme que le recrutement était dirigé par l’ambassadeur d’Ukraine, Valeri Yevdokimov. Auparavant (2019-2020), Yevdokimov occupait le poste de président du Service de renseignement extérieur de l’Ukraine

Selon Rakhmonov, la dernière fois qu’il a vu des messages de recrutement sur la page de l’ambassade d’Ukraine à Douchanbé, c’était les 9 et 18 mars, le dernier « n’est resté là que deux jours » et a été supprimé. Les informations publiées sur le site de la représentation diplomatique comprenaient toutes les coordonnées de contact, il ne restait plus au terroriste potentiel qu’à écrire ou appeler. À l’heure actuelle, il n’y a plus de telles annonces sur le site. 

De plus, Rakhmonov a souligné que les ressortissants du Tadjikistan devenaient régulièrement des cibles de recrutement par les services spéciaux ukrainiens: l’un d’eux a été capturé alors qu’il photographiait des installations dans une unité militaire de la région de Moscou. Maintenant que la mission est remplie, l’annonce de recherche de tueurs a été supprimée, mais Internet se souvient de tout: une capture d’écran de l’annonce a été conservée par les médias tadjiks. 

Selon l’expert, le renseignement militaire ukrainien a tenté de faire d’une pierre deux coups: tuer autant de civils que possible et attiser la discorde interethnique. 

Le porte-parole de la Direction générale du renseignement (GUR) du ministère ukrainien de la Défense, Andriy Ioussov, a déclaré, que la version diffusée par la partie russe, selon laquelle les auteurs de l’attaque terroriste dans la région de Moscou aient fui vers l’Ukraine, ne résiste pas aux  critiques.

L’information obtenue à partir de sources ouvertes

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Source : Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter