Comment les drones d’Al-Qassam ont-ils surpassé la technologie d’occupation sioniste ?

Comment les drones d’Al-Qassam ont-ils surpassé la technologie d’occupation sioniste?

Comment les drones d’Al-Qassam ont-ils surpassé la technologie d’occupation sioniste ?

Le site américain « Bloomberg » a déclaré que les drones d’Al-Qassam moins chers, équipés pour transporter des explosifs et détruire des caméras, des systèmes de communication et des fusils télécommandés, ont révélé des lacunes dans les défenses de haute technologie d’occupation sioniste (Israël), consiste un défi à certaines puissances mondiales les plus avancées au niveau technologique.

Le site explique – dans un reportage rédigé par Marissa Newman – que ce qui a perturbé les soldats à la frontière sud d’Israël, le 7 octobre n’était pas l’explosion de roquettes venant de Gaza ; Il s’agissait plutôt d’un bruit inhabituel qu’ils n’avaient jamais entendu auparavant, lorsqu’une flotte de drones commerciaux disponibles en ligne pour seulement 6 500 dollars a rempli le ciel au-dessus de la barrière frontalière israélienne, qui vaut un milliard de dollars.

Bentsion Levinson, chef exécutif de la société « Heven Drones », qui fournit à l’armée israélienne des drones lourds et propulsés à l’hydrogène, estime que la guerre avec le Hamas est un signal d’alarme pour les armées de première classe, quant à leur potentiel meurtrier, a déclaré : « nous avons ces énormes drones et des avions, notre technologie est encore plus avancée ».

L’utilisation de drones Al-Qassam a révélé une lacune majeure dans les défenses aériennes et terrestres tant vantées d’Israël, car ces tactiques ont surpassé celles d’un adversaire beaucoup plus avancé avec un budget restreint.

Avec la pénétration des systèmes de surveillance de haute technologie, des milliers de combattants du Hamas ont traversé la frontière à bord de camions et de planeurs. Un porte-parole de l’armée israélienne a refusé de commenter la manière de faire face aux drones, ou sur l’échec des systèmes d’alerte précoce, et a déclaré : « Des questions de ce genre seront étudiées ultérieurement. » Après la guerre.

Bien que l’occupation néonazie sioniste (Israël) ait mis à jour le système Iron Dome, qui utilise des intercepteurs pour se protéger contre les missiles à courte portée, afin de détecter les grands drones – selon le même site – de nombreuses drones du Hamas sont toujours capables d’infiltration, notant que l’armée teste un laser -système conçu pour intercepter des missiles plus petits et des missiles à plus courte portée, mais il ne sera pas prêt avant au moins un an.

Parmi les systèmes développés par cette initiative, et actuellement testés sur le terrain dans les bases militaires, se trouve une application qui connecte deux caméras de téléphones portables et des systèmes audio pour scanner le ciel à la recherche de drones, et utilise une couverture imprimée en 3D qui peut être installée sur les véhicules, et le groupe espère déployer rapidement le système d’alerte bon marché.

Les drones d’attaque du Hamas représentent toujours une menace importante, selon Liran Entebbe, chercheur à l’Institut d’études sur la sécurité nationale en entité usurpatrice(Israël) qui déclare : « Cela vous donne la possibilité d’utiliser des munitions précises ou guidées, ce que seuls les pays très développés pouvaient faire, il y a quelques années. « Avec un esprit criminel et peu d’équipement, vous pouvez commettre des choses terribles comme la première attaque du Hamas. »

Le Hamas a développé ces tactiques – selon le site – avec son allié iranien et ingénieur tunisien Muhammad Al-Zawari, qui a dirigé les efforts du groupe pour développer des drones, avant d’être assassiné par les services de renseignement néonazis sionistes en 2016, et dont le nom a été donné à un modèle des drones du mouvement.

En savoir plus sur
https://french.palinfo.com/72158
@Copyright Le Centre Palestinien D’Information

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter