« Victime d’une crise cardiaque » : Les opérations de résistance mettent un officier chargé des funérailles de l’occupation hors service.

" Victime d'une crise cardiaque " : Les opérations de résistance mettent un officier chargé des funérailles de l'occupation hors service.

 » Victime d’une crise cardiaque  » : Les opérations de résistance mettent un officier chargé des funérailles de l’occupation hors service.

Les médias hébreux ont confirmé aujourd’hui, mardi, que l’officier chargé d’organiser les funérailles des soldats de l’armée d’occupation tués à Gaza « a failli perdre la vie en raison de la pression des funérailles des soldats décédés et de l’horreur des scènes des corps ». 

Selon les détails, le journal « Times of Israel » en hébreu a déclaré que le capitaine de réserve Sevan Sikele Ben Zakri avait subi une crise cardiaque en raison du stress intense causé par sa fonction et avait failli perdre la vie. Cependant, le personnel du centre médical Sheba a agi rapidement et l’a sauvée du bord du précipice. La publication a ajouté qu’elle « a encore un long chemin à parcourir en ce qui concerne la rééducation ».

Le 8 octobre, un jour après l’opération « déluge Al-Aqsa », Ben Zakri a été rappelée pour le service militaire de réserve et chargée de la mission « d’informer les familles israéliennes de la perte de leurs fils au combat, ainsi que de planifier les funérailles des soldats et de les superviser ». Elle a déclaré : « Il y a eu de nombreuses funérailles, bien plus que ce que nous avons vu auparavant. »

Ben Zakri a raconté qu’un jour de guerre, elle « a vu 17 tombes fraîchement creusées, et j’ai senti que mes jambes faiblissaient et que je pouvais à peine rester debout », selon le journal hébreu. Elle a ajouté qu’à la fin de la journée, « je suis rentrée chez moi et je me suis directement glissée dans le lit sans manger, et à 4h30 du matin, je me suis réveillée en me sentant épuisée. » Elle a poursuivi : « Je n’ai pas senti mon côté gauche, ma main droite était paralysée, et mon cœur avait l’impression d’être déchiré de ma poitrine », ajoutant « mon cœur s’est littéralement brisé sous la pression psychologique. »

Il est à noter que cet incident confirme les déclarations du porte-parole des Brigades Al-Qassam, Abou Ubaida, dans des déclarations successives selon lesquelles l’armée d’occupation cache le véritable nombre de ses morts et ce que ses soldats affrontent comme une résistance courageuse qui a transformé les sables de Gaza en tombeaux pour eux. Le nombre de soldats de l’armée israélienne tués depuis le début de l’opération « Toufan Al-Aqsa » le 7 octobre dernier a atteint 464, y compris des soldats et des officiers, après la reconnaissance aujourd’hui mardi de la mort de deux soldats et d’un officier spécialisé dans les guerres de tunnels.

En savoir plus sur
https://french.palinfo.com/72162
@Copyright Le Centre Palestinien D’Information

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter