Gassama Mamadou : l’Homme qui tombe à pic

Emannuel Macron reçoit Mamadou Gassama à l'Elysée
Emannuel Macron reçoit Mamadou Gassama à l’Elysée

GASSAMA Mamadou, brusque passage de l’ombre à la lumière. Cet homme va accomplir un exploit héroïque qui va transformer sa vie.

 

Mamadou GASSAMA, l’homme qui tombe à pic

Cette histoire est peu banale. Voici un homme, Mamadou Gassama, d’origine malienne, venu en France en septembre 2017, qui vit dans un foyer à Montreuil (93 – Seine-Saint-Denis) et, pour couronner tout cela, est ce que l’on appelle un sans-papiers, un migrant. Il n’y a vraiment pas de quoi faire rêver ni envier quiconque avec une telle histoire aux antipodes des contes de fées. En Europe, ils sont malheureusement nombreux à se retrouver dans cette situation des plus précaires. Pour Mamadou Gassama les dés semblaient donc pipés et le sort irrémédiablement scellé. En effet, sans-papiers, cela signifie, en France, que l’on va vers un destin cruel et des plus misérables. Et si l’on a la chance de trouver un job, cela ne peut se faire qu’en passant par la filière du travail au noir. Ce que Mamadou Gassama devait probablement faire tous les jours pour survivre de manière honnête. Du moins, c’est ce que nous sommes nombreux à penser. Et pourtant, la vie peut parfois basculer en une fraction de seconde et tout changer sur son passage. Passer de l’ombre à la lumière devient chose possible. Parce que le destin ne frappe jamais à la porte avant d’entrer ; non, il y entre toujours par effraction. 

Nous sommes à Paris, dans le XVIIIe arrondissement. Mamadou Gassama est accompagné de son amie. Ils marchent tranquillement. Soudain, le jeune homme voit un attroupement de gens agités qui font des signes, crient, hurlent, tentent de s’organiser entre eux comme s’ils redoutaient un drame. Ils sont les yeux rivés vers un immeuble. Au quatrième étage de ce bâtiment qui fait face, une silhouette frêle est suspendue dans le vide, les mains accrochées à la barrière servant de garde-corps. Il s’agit d’un enfant ; un gamin, âgé de quatre ans, qui peut lâcher prise à tout moment. Des voisins essaient de le secourir à partir de leur terrasse juxtaposée, mais en vain. Tout le monde semble tétanisé, impuissant, paniqué devant la catastrophe se déroulant sous leurs yeux. En cas de chute, l’enfant est voué à une mort certaine. Mamadou Gassama lève les yeux. Il voit l’enfant suspendu. Il comprend la gravité de la situation. N’écoutant que son cœur, son courage, et son instinct d’humain, il court vers le balcon d’un voisin du premier étage, escalade en un éclair la barrière et parvient sur la terrasse. Puis, il va, dans une impressionnante vitesse d’exécution — il sait que la temps est compté — escalader, à mains nues, étage par étage pour parvenir, en seulement quelques secondes, à hauteur de l’enfant. En position à cheval sur la rampe du balcon, il le saisit rapidement d’une main ferme et le place en sécurité sur la terrasse. Mamadou Gassama vient de sauver la vie d’un bambin. Il s’assure que celui-ci va bien. Lui-même a mis sa vie en danger. Mais cette remarque n’effleure à aucun moment son esprit. Son but était de secourir l’enfant. Et la seule raison qui vaille est que la mission a été accomplie. Le Président Emmanuel MACRON recevra en personne Mamadou Gassama et promet que celui-ci sera régularisé. Mamadou Gassama aura cette phrase clé, il dira : Dieu merci, je l’ai sauvé

Touhami Moualek  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.