La France est méconnaissable et incapable d’avancer et de retrouver une Unité Nationale

La France est méconnaissable et incapable d'avancer et de retrouver une Unité Nationale
 

La France est méconnaissable

Que se passe-t-il ? La France est méconnaissable. Nous avons perdu la gauche, la droite, le centre. Nous avons même perdu l’union ; un comble pour un Etat unitaire. La France souffre de ses fractures, de ses violences, d’être devenue une arène à l’échelle du pays où chaque citoyen y descend régler ses comptes.

Les Gilets jaunes surgis des campagnes françaises ont montré la voie de la révolte. La France est méconnaissable, fragilisée, segmentée, et qui avance, désormais, désunie. Les injustices sociales ressenties par les plus démunis, les plus faibles, poussent de plus en plus de monde dans la rue.

Sans le coronavirus qui a freiné l’élan de centaines de milliers de manifestants “Samedistes”, on ne sait ce qu’il serait advenu. Nous en étions aux chapitres de l’après “Grand Débat National”, dont il ne reste apparemment plus rien, et de la réforme des retraites dont on n’y comprenait plus rien. Les confinements successifs ont freiné ce qui aurait pu aboutir à une véritable révolution. Certes lente, mais une révolution inévitable.

Le coronavirus a mis en lumière les lacunes françaises devant les nécessités des urgences 

La France est méconnaissable aussi par des mensonges répétés. Les responsables politiques, de tous bords, sont désarçonnés, désorientés par la crise sanitaire due à la pandémie. Ils semblent incapables de réagir et d’assumer leurs responsabilités, c’est-à-dire de protéger les citoyens par tout moyen à disposition. Ce gouvernement n’agit qu’en fonction de résultats des sondages, préoccupé uniquement par son image au sein de l’opinion publique.

On (Etat) nous a menti sur les masques, sur les tests, et on est en train de nous mentir sur les vaccinations.

Le fiasco des masques 

Les stocks stratégiques de masques n’étaient au début de l’épidémie que de quelques millions. Parce qu’un milliard de masques périmés venait d’être détruit (normal) et non remplacé (anormal) par mesure d’économies. Afin de camoufler ce cruel manque, on nous a expliqué que les masques étaient inutiles, réservés aux seuls malades, donc délivrés sur ordonnance médicale. Piètres mensonges. On nous a pris pour des gamins.

La bérézina des tests

Tous s’étaient écriés : il faut tester, tracer et isoler, au cas par cas, les personnes positives au virus. Des hôtels avaient offert leurs services pour aider à isoler les malades. Résultat : les personnes atteintes par la covid19 ont été priées de rentrer chez-elles, et de n’appeler le SAMU qu’en cas d’extrêmes problèmes respiratoires (taux d’oxygène dans le sang bas). La contamination de toutes les personnes vivant dans le même foyer était inévitable. Les foyers les plus précaires ont évidemment été les plus touchés.

Départ catastrophique des vaccinations et plantage sur la technique du vaccin à retenir

Le Président Emmanuel Macron est reconnu pour être bon en économie. Il savait donc que les centaines de millions (voire milliards) d’euros qui auraient dû être alloués dans la recherche d’un vaccin (Institut Pasteur/Sanofi), auraient été un investissement à court terme ; il s’agit en effet de milliards d’individus devant être vaccinés.

Nous avons appris que Pasteur aurait privilégié la voie du vaccin traditionnel à celui de l’ARN messager. Les deux solutions auraient dû être explorées. Résultat : la France est à la traîne et ne fournirait un vaccin qu’en fin d’année 2021. C’est-à-dire après la bataille sanitaire et surtout commerciale.

Le Président savait également que la santé est aussi un investissement à long terme. La santé des citoyens dans un système dit de consommation est primordiale, et les hôpitaux sont un rempart face aux virus.

Le bruit court, selon la presse étrangère, que la lenteur des vaccinations prodiguées serait due à une manœuvre politique : on prendrait son temps pour vacciner les citoyens en attendant un vaccin de Sanofi. Ce serait très grave, car le virus, lui, lorsqu’il s’attaque à un individu, il ne prend pas son temps pour le mettre à mal, voire à le tuer.

La France est aujourd’hui méconnaissable parce qu’il y a eu des successions de mensonges sur le plan des réformes, notamment celui des retraites ; sur la situation sanitaire ; sur l’état d’une cohésion sociale effritée ; sur une hyperviolence devenue quotidienne, aboutissant à un chaos sur le plan de la sécurité ; sur une parole libérée, décomplexée, raciste, vindicative, stigmatisante, et désignant clairement des boucs émissaires (les minorités), et particulièrement la population française de confession musulmane.

Oui, nous avons perdu la gauche, la droite et le centre. Mais au profit de quoi ? D’un désert politique, si aride en idées et en projets de société, qu’on ne croit plus en rien. Ce qui engendre et donne du crédit à toutes les thèses complotistes les plus folles. Les mensonges finissent toujours par se retourner contre leurs auteurs. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

INFOSPLUS

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Marco
Marco
9 mois il y a

ça fait longtemps qu’on dit que la France est en déclin. Les gilets jaunes l’ont démontré.

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Subscribe To Our Newsletter
Enter your email to receive a weekly round-up of our best posts. Learn more!