La FIFA se doit de rendre justice à l’Algérie

La FIFA se doit de rendre justice à l'Algérie
La FIFA se doit de rendre justice à l’Algérie

Les médias peu objectifs et défaitistes

Lorsque des médias réputés objectifs — beaucoup en réalité ne le sont pas — prétendent de manière quasi certaine que la réclamation déposée par la Fédération Algérienne de Football (FAF), visant à rejouer le match retour de barrage Algérie vs Cameroun, n’a aucune chance d’aboutir ; ces médias sont-ils vraiment sérieux ?

Je vous invite à vous rendre sur le site de la FIFA et de consulter la partie « intégrité ». Vous pourrez ainsi vous rendre compte des lois du jeu, des règlements, des chartes et conventions, notamment en matière de droits le l’Homme, signés et adoptés par cette même FIFA.

Or, nous avons été des millions de téléspectateurs, des dizaines de milliers de supporters présents à Blida, à constater avec stupéfaction et révolte que l’arbitre principal de la rencontre, Bakary Papa Gassama, a sciemment, intentionnellement et frauduleusement manipulé le match en faveur de l’équipe camerounaise. Il a ainsi faussé le résultat de la rencontre.

En effet, toutes ces fautes grossières ont été commises en défaveur de l’équipe algérienne. Sept fautes ont été scandaleuses. Bakary Papa Gassama a été jusqu’à violer délibérément le protocole de la VAR, particulièrement le point 5 qui stipule que l’arbitre est tenu de visionner la VAR.

Protocole de la VAR

Un arbitre assistant vidéo est un officiel de match ayant un accès indépendant aux images du match et qui peut uniquement aider l’arbitre en cas d’« erreur manifeste » ou d’un « incident grave manqué » lié(e) aux situations suivantes :

  1. But marqué/non marqué
  2. Penalty/pas de penalty
  3. Carton rouge direct (pas de deuxième carton jaune/avertissement)
  4. Identité erronée (lorsque l’arbitre n’avertit ou n’exclut pas le bon joueur)

Et précisément, sur le premier but camerounais, il y a une grossière faute sur le défenseur Aïssa Mandi. Conformément au protocole du VAR, Bakary Papa Gassama était tenu de visionner ce but comme ses assistants à la vidéo l’y avaient invité. Ce dernier a refusé, violant ainsi les lois du jeu. Sur cette seule faute grave et flagrante, il n’y a aucun doute, le match doit être rejoué.

La FIFA doit prendre ses responsabilités

Alors, quand monsieur Pierluigi Collina certifie à la FAF que tout a été fait dans le respect des lois et des règles du jeu et du protocole d’assistance vidéo à l’arbitrage, on peut sérieusement douter de ses dires. Il a aussi objecté que l’erreur est humaine. Certes, mais quand une erreur humaine se répète jusqu’à dix fois et toujours contre la même équipe (Algérie), alors là on se dit qu’il ne faut pas nous faire prendre des vessies pour des lanternes.  

Il ne faudrait pas que la FIFA se contente une fois de plus de changer les règles du jeu comme cela fut le cas après le match de la honte qui opposa la RFA à l’Autriche en 1982 en Espagne. Car dans ce cas, à quoi sert la VAR si elle n’est pas utilisée ?

Monsieur Gianni Infantino doit prendre ses responsabilités et au minimum faire rejouer ce match au risque de discréditer toute la FIFA qui d’ailleurs est souvent associée aux mots : corruption, conflits d’intérêts, trafic d’influence…

INFOSPLUS

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x