Partager et Vivre l'Info – Courriel (email) : [email protected]

La démocratie participative plébiscitée par les citoyens – INFOSPLUS

La démocratie participative
La démocratie participative plébiscitée par les Français

Plébiscitée par une large majorité des citoyens, la démocratie participative aurait pourtant pu être un facteur stabilisateur de la démocratie, bien avant que les révoltes des Gilets Jaunes la mettent en exergue

Si les révoltes des Gilets jaunes ont mis en avant une paupérisation — notamment des Français issus de la ruralité — due à une perte de pouvoir d’achat et à une fiscalité très pesante sur le budget des citoyens, il est vite apparu d’autres problèmes institutionnels, notamment celui posé par la démocratie participative.

Il existe un sujet qui n’a pas été abordé et rappelé dans les médias, pourtant il fut un fait marquant dans le quinquennat de François Hollande et aurait déjà pu faire prendre conscience aux dirigeants politiques l’importance dans de la démocratie participative dans un système représentatif.

En effet, la gauche idéaliste, et souvent utopique, a imaginé la semaine scolaire des cinq jours obligatoire dans le primaire. Le but était notamment de libérer du temps pour permettre aux élèves d’accéder à la culture. Dans l’absolu, c’est une idée louable. Dans la pratique, cela a mis les zones de France les plus pauvres dans d’énormes difficultés. Accéder à la culture coûte cher et ce ne sont pas les communes et les parents les plus démunis qui pouvaient se payer un tel « luxe ».

Les maires avaient protesté mais on ne les a pas écoutés

On se souvient du bras de fer entre certains maires, qui mettaient le doigt sur les obstacles humains et financiers d’une telle mesure, et madame Najat Vallaud-Belkacem qui était ministre de l’Education nationale. Les maires avaient pleinement joué leur rôle d’acteurs locaux et de proximité, mais ils ont été ignorés et mis en demeure de respecter la loi. Les parents d’élèves s’étaient également soulevés contre une telle initiative, en signalant les coûts onéreux et les problèmes de garde des enfants.

Dans plusieurs communes de France, des votes locaux ont été mis en place, à la demande des parents et des enseignants, et cela a eu pour conséquence de revenir à une semaine scolaire de quatre jours. Pourquoi les maires et les parents d’élèves n’ont pas été écoutés ? Une démocratie participative allant dans ce sens permettrait de redonner la parole aux acteurs locaux, c’est-à-dire aux citoyens et à leurs élus de proximité.

Touhami – INFOSPLUS

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Subscribe To Our Newsletter
Enter your email to receive a weekly round-up of our best posts. Learn more!