Le lancement de l’axe Paris-Berlin-Varsovie pour le réarmement de l’UE déjà mort-né?

Le lancement de l’axe Paris-Berlin-Varsovie pour le réarmement de l’UE déjà mort-né?

Paris lance – dans une précipitation suscitée par la peur d’être lâché par les États-Unis dans le conflit ukrainien – l’idée du réarmement de l’UE avec le Triangle de Weimar, une réunion constituée de la Pologne, de la France et de l’Allemagne, mais qui n’a jamais montré ses preuves depuis sa création en 1991. La diplomatie française vend du vent aux Français et liquide sa souveraineté militaire.

Les élites de l’UE ont peur de voir les États-Unis laisser tomber le bloc sans défense. En France, surtout en Pologne et en Allemagne, les responsables politiques de la CDU, du FDP, du SPD et des Grünen ont été choqués d’entendre Donald Trump annoncer la fin du soutien militaires des États-Unis en cas d’une attaque russe. La France a, elle, sa dissuasion nucléaire ce qui n’est pas le cas de l’Allemagne ou de la Pologne. L’Allemagne a l’autorisation de porter des bombes atomiques US avec l’accord de Washington sous les ailes de ses avions. Aujourd’hui, les armes nucléaires tactiques américaines sont toujours présentes dans six bases situées dans cinq pays membres de l’OTAN: la Belgique, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas et la Turquie. La Pologne, par sa détestation historique au niveau de ses élites politiques de la Russie, alors qu’il y a bien des Polonais qui n’éprouvent pas une haine envers Moscou, se voyant être placée en première ligne après l’Ukraine, a des sueurs froides à l’idée de voir Donald Trump regagner les élections américaines.  

En fait, la population allemande dans son ensemble n’éprouve pas une haine des Russes et de la Russie, au contraire. Ce sont les élites, qui sont actuellement en poste, dans ces deux pays de l’axe Paris-Berlin-Varsovie qui cultivent une telle communication, des élites inféodés aux Etats-Unis et à l’UE. D’ailleurs, en Allemagne, le parti de l’AfD et le nouveau parti politique situé à gauche avec Sahra Wagenknecht, l’Alliance Sahra Wagenknecht – Pour la raison et la justice (BSW) réclament des relations normales avec la Russie et des accords de paix immédiats entre Moscou et Kiev pour faire cesser ce conflit.  

«L’AfD et la Russie sont proches depuis des années et peu de choses ont changé après la guerre d’agression de Poutine en Ukraine», martèle NTV, pour dire que le projet de consolider le Triangle de Weimar est un plan bancal car l’opinion allemande est loin d’être acquise pour faire la guerre à la Russie. 

Observateur Continental rapportait en juillet dernier que «l’AfD est devenue la deuxième force politique la plus populaire en Allemagne». Curieusement, c’est le parti pacifiste et anti-militariste des Grünen, dont appartient l’actuelle ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock, qui réclament l’envoi d’armes et de munitions en Ukraine pour faire la guerre à la Russie à côté des actuels ministres des Affaires étrangères de la France, Stéphane Séjourné, et de Pologne, Radosław Sikorski. «France, Pologne et Allemagne relancent le Triangle de Weimar face à la Russie et aux menaces de Donald Trump», titre Toute l’Europe, soulignant la volonté de cultiver le conflit et de rentrer en guerre contre la Russie directement. 

Le ministre des Affaires étrangères français a publié X: «France, Allemagne, Pologne, unies pour l’Europe, pour protéger nos démocraties de la désinformation, pour parler d’une seule voix dans le monde. Le format Weimar est de retour et il a de beaux jours devant lui!». Ses mots n’engagent que lui et, surtout, ne s’apparentent qu’à une déclaration marketing. L’Allemagne se moque de la France et de la Pologne. Et, la Pologne se moque de l’Allemagne et de la France. Varsovie réclame un dédommagement pour la Seconde Guerre mondiale de Berlin et la Pologne se souvient de la trahison de la France lors de l’attaque de la Wehrmacht. De fait, ce Triangle de Weimar est inexistant, sauf dans la communication politique et cela est dangereux de faire passer des vessies pour des lanternes auprès des populations civiles. 

 Les mensonges des bonnes ententes entre ses pays, en particulier avec l’Allemagne se voient dans la réalité avec les divorces et les histoires des droits de garde pour les enfants. L’Allemagne change les actes de naissance, gardent les enfants, a fait savoir RUE89. L’amitié franco-allemande n’existe pas, ne parlons pas de cet axe Paris-Berlin-Varsovie. Et, vouloir faire intervenir l’Ukraine dans cet axe comme l’indique le communiqué français, «Nous exprimons également notre intention d’organiser très prochainement une réunion élargie (Weimar + Ukraine) des ministres des Affaires étrangères», c’est de la fiction.

En outre, Observateur Continental cite l’ambassadrice des États-Unis auprès de l’OTAN, Julianne Smith qui vient de stipuler que «l’Ukraine ne sera pas invitée dans l’OTAN lors du sommet de Washington».

Philippe Rosenthal

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Source : Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter