La France à l’épreuve des fanatiques et intégristes religieux – INFOSPLUS

La France à l’épreuve des fanatiques et intégristes religieux

La France est face à un terrorisme idéologique dont les auteurs utilisent l’islam comme arme de guerre

Des fous à lier crient « Allah Akbar » (qui signifie simplement pour tout croyant : Dieu est Grand) et assassinent des innocents, parfois en des endroits symboliques de la République. Le dernier en date, qui fait froid dans le dos, est celui d’un professeur, Samuel Patty, assassiné puis décapité sur le seul fait qu’il a osé montrer des caricatures, tirées du journal satirique « Charlie Hebdo », à ses élèves lors d’un cours traitant de la liberté d’expression. On peut être pour ou contre la production de telles caricatures dans une classe d’école, mais en aucun cas on ne peut accepter, pire cautionner, un tel acte qui va bien au-delà d’une barbarie. Il s’agit avant tout d’un problème de civilisation.

Il est incontestable que l’écrasante majorité des musulmans de France, mais également dans le monde, est atterrée, horrifiée, scandalisée de voir que d’immondes assassins puissent tuer au nom de leur religion : l’islam. Mais comment manifester cette révolte intérieure sans finalement tomber dans le piège des tueurs dont le but manichéen est de forcer tout musulman à devoir présenter des excuses, demander pardon, et ainsi, se voir indirectement associé à ces crimes abjects et sordides ? Le manichéisme consistant, bien sûr, à couper le monde en deux parties : le Bien et le Mal.

Pour ma part, je me refuse de descendre dans la rue à chaque acte terroriste pour demander pardon au peuple de France, parce que je ne me sens en rien responsable. Par contre, je me sens concerné au premier chef sur le fait que des tyrans fanatisés utilisent ma religion pour commettre des actes ignobles, ignominieux et innommables. Ces malades mentaux relèvent de la psychiatrie. Alors, j’élève la voix pour dénoncer, réprouver, maudire et désavouer toutes ces atrocités.

Est-ce suffisant, aux yeux de celles et ceux qui ne manquent pas évidemment de se saisir de ces horreurs pour pointer du doigt la « communauté » musulmane ? Non, parce que ces femmes et ces hommes coupables de récupérations, souvent à des fins politiques, ne pourront jamais se satisfaire d’un quelconque mea-culpa : leur but est de nourrir ce débat inflammable sur le « séparatisme » le « communautarisme » que les musulmans de France entreprendraient sciemment, et faire naître dans la société française tous les fantasmes imaginables. Un des vecteurs principaux de ces courants de pensées est Eric Zemmour.

Alors, non je ne suis en rien coupable de telles monstruosités, mais j’ai, comme tout citoyen français ordinaire, une réelle responsabilité : celle de m’opposer et de tout faire pour combattre ce fléau du terrorisme islamiste ; il y va de l’unité et de la cohésion sociales. Je ne crois qu’il faille me le rappeler tous les jours, car nous sommes nombreux, et en première ligne, à affronter tous ces parias intégristes. Ils ne sont pas plus musulmans que je serais moi-même un inuit.

Touhami – INFOSPLUS