ADDA : Alliance des Démocrates de la Diaspora Algérienne – INFOSPLUS

ADDA : Alliance des Démocrates de la Diaspora Algérienne – INFOSPLUS
ADDA : Alliance des Démocrates de la Diaspora Algérienne – INFOSPLUS

 ADDA : Appel à la constitution d’une Alliance des Démocrates de la Diaspora Algérienne

Polémique sur la conception du drapeau de l'Algérie entre la fille de Messali Hadj et Chawki 

 

Assemblée Générale de l’ADDA 

Le 12 octobre 2019 s’est tenue à Paris une Assemblée générale de l’ADDA. L’ordre du jour portait sur l’adoption des futurs statuts, d’une part de l’ADDA Ile-de-France (section constituant l’Alliance-mère dans la future hiérarchie) et, d’autre part, de l’ADDA internationale. J’ai assisté à cette assemblée en tant que signataire de l’appel qui me semblait intéressant et utile pour l’avenir, et également en tant qu’observateur.

Une petite déception dès mon arrivée

Je suis intransigeant sur un point qui me semble essentiel et fondamental : je considère l’Algérie comme étant UNE et INDIVISIBLE. C’est un préalable sur lequel il ne peut y avoir, selon mes principes et mes convictions, aucune discussion possible.

Aussi, lorsque je vis dès mon arrivée, dans la salle, le drapeau algérien légitime aux côtés du drapeau (ou emblème) berbère, j’ai eu des doutes. Si j’ai beaucoup de respect pour la région de Kabylie et les Kabyles (c’est dans l’Aurès – Awras – que débuta le 1er novembre 1954), il me parait essentiel que le drapeau algérien soit au-dessus de tout autre emblème et être également l’élément central et fédérateur de tous les Algériens.

J’ai immédiatement eu un entretien avec l’un des initiateurs de l’ADDA pour lui faire part de mon étonnement. « Je ne peux cautionner des revendications ou desideratas qui seraient régionalistes » lui ai-je confié. Ce responsable a apprécié ma franchise et a tenu à me rassurer. « Restez et vous verrez qu’il n’y a absolument rien de ce qui vous inquiète » m’a-t-il répondu. Je suis resté et j’ai joué le jeu. Je suis un démocrate.

Satisfactions personnelles

Les statuts ont été présentés aux participants (une centaine de personnes). Il a y eu un respect très rigoureux, très sérieux, sur les adoptions des articles proposés, je tiens à le souligner. Des amendements ont été proposés. Lors de désaccord, il y a eu des votes à main levée dans la plus grande transparence. A ce niveau, je n’ai relevé aucune anomalie, ni constaté aucune violation des règles démocratiques. Les statuts ont été votés selon les principes démocratiques et seront publiés pour être officialisés. A ce jour, l’ADDA s’est dotée des moyens statutaires nécessaires à son fonctionnement.  

Lors de cette Assemblée générale, le débat a porté sur des aspects techniques liés à un bon fonctionnement de l’association. Il s’agit d’une association politique destinée, dans l’esprit et sur ce que j’ai compris, à promouvoir un soutien et une aide apportés au peuple algérien dans ses aspirations sociales et politiques à fonder un Etat de droit reposant fondamentalement sur une démocratie représentative. L’ADDA se fonde sur le PAD (Pacte de l’Alternative Démocratique). Nous aurons donc l’occasion de débattre sur tout cela dans les futures assemblées.

En cas de dérive qui me semblerait communautariste ou régionaliste, je me retirerai immédiatement de l’ADDA. Que les choses soient claires.

Touhami – INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.