Le MAK classé organisation terroriste par les Autorités algériennes

Le MAK classé organisation terroriste par les Autorités algériennes
Abdelmadjid Tebboune, Président algérien

Le MAK (simulacre de mouvement indépendant Kabyle), dont l’actuel représentant est le traitre et félon à sa Patrie Ferhat Mehenni, et le Rachad sont classés organisations terroristes par Alger

Le MAK est un mouvement dissident et séparatiste qui revendique l’indépendance de la région algérienne de Kabylie. Rien que cela ! Ce mouvement ne trouve d’écho que chez quelques Kabylistes frustrés, aigris et égarés. En effet, peu de Kabyles sont en phase avec ce mouvement de harkis.

Les autorités algériennes ont déjoué des attentats que projetait Ferhat Mehenni en Algérie. Ce dernier, aidé par des partisans du MAK basés notamment au Maroc et en France (Ferhat Mehenni est basé à Paris), tente d’infiltrer en permanence le mouvement du Hirak. Le Rachad, autre organisation terroriste hostile au pouvoir algérien, lui apporte son soutien.

Même si Ferhat Mehenni dément toute implication dans des attentats terroristes en Algérie, nous sommes bel et bien au cœur d’organisations terroristes formées par le MAK, Rachad et quelques éléments du FIS (Front Islamique du Salut).

Le FIS a été dissout en mars 1992, accusé de « poursuivre, par des moyens subversifs, des objectifs mettant en péril les Institutions de l’Etat. » 

Nous savons que la Kabylie est un des fiefs du Hirak. Ce n’est plus un secret pour personne. A partir de là, les femmes et les hommes qui étaient sincères dans leurs démarches et leurs luttes pour plus de démocratie et de justice en Algérie, doivent savoir que le Hirak est désormais noyauté par des organisations terroristes et détourné de ses objectifs originaux qui étaient avant tout pacifiques.

Le MAK est prêt à passer à la lutte armée en Algérie, même s’il n’en a pas les moyens. Suivre ce mouvement terroriste, c’est clairement rejoindre une organisation secrète et traitre à la Nation algérienne.

Ferhat Mehenni veut passer à une lutte armée en Algérie. Il représente en cela un réel danger pour la sécurité intérieure de l’Algérie. En ayant classé le MAK comme organisation terroriste, les autorités algériennes se réservent le droit de revoir leurs relations avec les pays qui abritent des membres de ce mouvement terroriste et hors-la-loi.

Ferhat Mehenni semble avoir été conseillé de rééditer le cas libyen qui avait permis l’intervention militaire franco-britannique, en 2011, sur instigation de Bernard-Henri Lévy. En Libye, Mouammar Kadhafi était accusé de planifier un génocide à Benghazi, ce qui avait donné un alibi humanitaire au couple Sarkozy-Cameron de déclencher une guerre civile, qui fait encore rage à ce jour. Le «président du gouvernement kabyle» envoie ainsi ses militants au casse-pipe tout en les assurant de sa «protection» à partir de son exil doré parisien. Il semble avoir obtenu les garanties de ses mentors pour aller de l’avant dans sa logique de confrontation qui vise à mettre le feu aux poudres. Des sources concordantes ont évoqué une réunion qui serait programmée au Maroc pour ce faire. Source Algérie Patriotique

Touhami – INFOSPLUS

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Subscribe To Our Newsletter
Enter your email to receive a weekly round-up of our best posts. Learn more!