Dominique Delawarde: «L’armée de Terre US est incapable de conduire et de gagner une guerre de haute intensité»

Dominique Delawarde: «L'armée de Terre US est incapable de conduire et de gagner une guerre de haute intensité»

Le Général français (2S) Dominique Delawarde, ancien chef «Situation-Renseignement-Guerre électronique» à l’Etat-major interarmées de planification opérationnelle, donne son avis sur un article publié sur la réalité de l’armée US

La force armée US est-elle le bon choix pour la France et l’Europe? Dominique Delawarde pose la question: Le suzerain US présumé «protecteur» que la gouvernance de l’UE a choisi pour nous, est-il le bon? «Dans un article sans langue de bois, l’excellent site en ligne Dedefensa.org résume l’état actuel de l’US Army (armée de Terre US) sans laquelle aucune guerre de haute intensité classique (de type Ukraine) contre un adversaire préparé et solide (de type Russie, Chine ou Iran) n’est possible et gagnable».

«Le titre de l’article? L’US Army comme en 40», continue-t-il, précisant que «cet article décrit une armée de Terre US en déliquescence qui n’est plus que l’ombre de ce qu’elle a pu être». «L’article se fonde sur une interview du général US Paul E. Valleley, de Stand Up America», precise Dominique Delawarde. «Les effectifs de l’US Army n’ont été aussi bas (452.000 soldats et soldates) depuis 1940», divulgue le site anglophone qui tacle l’idéologie wokiste: «Il est très intéressant de voir confirmée par une voix institutionnelle l’effet catastrophique sur les forces, des politiques sociétales de la gauche progressiste, – wokenisme, LGTBQ+, etc.» 

«Ayant rédigé de nombreux rapports alors que j’étais en fonction aux USA sur l’état de l’Armée US, et ayant suivi cette question de près, je confirme pleinement la teneur de cet article», martèle l’expert militaire français. «Pour moi, l’armée de Terre US est aujourd’hui incapable de conduire et de gagner une guerre de haute intensité contre un ennemi sérieux (Russie, Chine et Iran) et encore moins contre les trois ensembles, y compris dans le cadre de l’OTAN», stipule-t-il confirmant l’analyse du média anglophone.

«Cette armée de Terre US est en sous effectif important. Ce sous effectif n’est pas dû à un manque de moyens financiers ou à des droits budgétaires en effectif insuffisants. Il est dû au manque de volontariat des jeunes citoyens US qui rechignent à s’engager et à se battre pour tout et n’importe quoi et ce, malgré les ponts d’or qui leur sont faits par les organismes de recrutement en charge de les convaincre de servir leur pays», insiste-t-il. Observateur Continental avait , également, rapporté que «les jeunes Américains ne veulent pas joindre l’armée US pour mourir».

«La gestion calamiteuse de la crise Covid dans les Armées US a provoqué le départ de dizaines de milliers de soldats qui ne reviendront pas. Non seulement cette armée de Terre est devenue squelettique au fil du temps, mais elle est désormais dispersée sur quelques 1000 bases réparties sur l’ensemble de la planète», rappelle-t-il. Dans ces conditions, l’expert militaire français déduit: «Une guerre de haute intensité nécessite toujours une concentration des forces qui paraît difficilement réalisable au moment où les USA (et l’OTAN) se permettent de défier simultanément la Russie en Ukraine, la Chine en Asie de l’Est et l’Iran en Asie de l’Ouest». «Qui trop embrasse, avec des moyens squelettiques, mal étreint», ironise-t-il.

L’OTAN et ses alliés sont mis échec et mat par la Russie. «Une remontée en puissance de l’US Army, dans un environnement très défavorable au recrutement de professionnels nécessiterait le rétablissement de la conscription aux USA et accessoirement dans les pays membres de l’OTAN. En outre, cela prendrait une bonne année pour préparer des forces à un affrontement de haute intensité et probablement beaucoup plus de temps pour mettre en ligne les matériels et munitions en qualité et en nombre suffisants. Il faudrait, en outre, être en mesure d’y consacrer les financements massifs indispensables, ce qui est loin d’être envisageable dans l’état actuel des économies occidentales», analyse Dominique Delawarde.

«Ces éventuels préparatifs ne passeraient évidemment pas inaperçus de nos adversaires potentiels qui prendraient les dispositions pour y faire face avec le temps d’avance qu’ils possèdent encore aujourd’hui», considère-t-il.

«En clair, les USA (suivi aveuglément par l’OTAN) ont fait une grave erreur d’appréciation en voulant imposer leur loi simultanément à la Russie, à la Chine et à l’Iran au moment même où leur armée de Terre n’a jamais été aussi peu nombreuse et aussi dispersée sur l’ensemble de la planète et au moment ou sa jeunesse n’a jamais été aussi peu encline à se battre dans des terres lointaines pour n’importe quoi», insiste-t-il.

Dominique Delawarde tire la conclusion suivante: «Le bluff du bloc occidental n’a donc pas marché. Il n’a pas marché et ne marchera pas parce que le monde entier connaît aujourd’hui la réalité des faibles moyens dont l’occident otanien dispose pour imposer sa volonté tant sur le plan militaire que sur le plan économique».

«Nous allons donc perdre la (et même les) parties que nous avons très imprudemment engagées. C’est une certitude, et le temps qui passe rendra la défaite de plus en plus douloureuse et de plus en plus irréversible pour l’Occident otanien, tant militairement qu’économiquement. Notre jusqu’au-boutisme tous azimuts ne sera pas gratuit. Il nous faudra en payer le prix», avertit-il.

«La leçon à tirer? C’est qu’avant d’engager une guerre avec espoir de la gagner, il faut être sûr de l’avoir préparé sérieusement et choisir un adversaire à sa mesure. C’est ce que nous (USA, UE, France) n’avons pas fait», conclut Dominique Delawarde. «Les capacités et les ambitions semblent désormais confiées aux départements de communication, producteurs exclusifs de simulacres et de différentes techniques de narration», s’indigne de son côté Dedefensa.org.

Pierre Duval

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

source :

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter