Euro-Med documente les crimes de l’occupation…création de 120 charniers à Gaza

Euro-Med documente les crimes de l'occupation...création de 120 charniers à Gaza

L’Observatoire Euro-méditerranéen des Droits de l’Homme a annoncé aujourd’hui mercredi avoir documenté la création de plus de 120 charniers aléatoires dans les gouvernorats de la bande de Gaza pour enterrer les martyrs de l’agression israélienne contre Gaza depuis le 7 octobre dernier.

Selon l’Observatoire, « les habitants de la bande de Gaza ont eu recours à la création de charniers aléatoires dans les quartiers résidentiels, les cours des maisons, les routes, les salles de mariage et les stades sportifs, compte tenu de la difficulté d’accès aux tombes principales et régulières ».

Transformer les écoles en centres militaires

Dans un contexte connexe, l’Observatoire a déclaré, dans un communiqué publié aujourd’hui mercredi sur son site officiel et consulté par le Centre d’information palestinien : L’armée d’occupation israélienne a transformé les écoles utilisées comme abris par des dizaines de milliers de personnes déplacées en centres militaires et a réalisé exécutions sur le terrain dans le cadre du crime de génocide qui se poursuit depuis le 7 octobre passé dans la bande de Gaza.

L’Observatoire euro-méditerranéen a reçu des témoignages selon lesquels les forces armées israéliennes auraient procédé à des exécutions et à des meurtres injustifiés sur le terrain contre des civils palestiniens après les avoir détenus pendant des jours dans des écoles où ils avaient cherché refuge.

Il a déclaré que les témoignages montraient d’horribles atrocités humaines et des meurtres injustifiés de civils après leur libération, ce qui indique qu’il n’y a aucune raison de tirer sur eux et de les tuer, que ce soit pour satisfaire les désirs sanglants des soldats ou pour exprimer la licéité totale des civils palestiniens.

Le centre documente les massacres de l’occupation

Euro-Med a documenté la découverte d’environ 15 corps décomposés de martyrs palestiniens, dont l’examen initial a révélé qu’ils avaient été soumis à des exécutions sur le terrain lors de leur interrogatoire par l’armée israélienne à l’école publique Shadia Abu Ghazaleh, dans la région d’Al-Falujah, à l’ouest du camp de Jabalia.

Les corps des martyrs ont été retrouvés après le retrait des véhicules militaires de l’armée israélienne de l’intérieur et des environs de l’école susmentionnée, après avoir passé des jours sur place et maltraité les personnes déplacées qui y avaient trouvé refuge.

L’Observatoire euro-méditerranéen a reçu des témoignages selon lesquels les forces armées israéliennes auraient procédé à des exécutions et à des meurtres injustifiés sur le terrain contre des civils palestiniens après les avoir détenus pendant des jours dans des écoles où ils avaient cherché refuge.

Il a déclaré que les témoignages montraient d’horribles atrocités humaines et des meurtres injustifiés de civils après leur libération, ce qui indique qu’il n’y a aucune raison de tirer sur eux et de les tuer, que ce soit pour satisfaire les désirs sanglants des soldats ou pour exprimer la licéité totale des civils palestiniens.

Euro-Med a documenté le meurtre de 20 Palestiniens et les blessures de dizaines d’autres, dont certains grièvement, lors d’un bombardement direct d’artillerie israélienne qui a visé l’école Abu Hussein de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) dans le Camp de réfugiés de Jabalia, au nord de la bande de Gaza.

Les corps des martyrs ont été retrouvés en morceaux à l’intérieur de l’école, qui abrite des milliers de personnes déplacées dans le but de trouver un refuge sûr contre les attaques aériennes et d’artillerie israéliennes sur leurs zones résidentielles.

L’Observatoire euro-méditerranéen a déclaré qu’il recevait quotidiennement des rapports faisant état d’horribles atrocités et de meurtres commis par les forces israéliennes lors de leur assaut contre des écoles abritant des personnes déplacées, appelant à l’ouverture d’une enquête internationale indépendante et impartiale sur ces événements.

Il a également exhorté à permettre aux comités d’enquête et aux comités techniques spécialisés d’entrer dans la bande de Gaza et d’enquêter sur les crimes horribles commis par l’armée israélienne dans les zones d’incursion, en particulier dans les écoles abritées, y compris les exécutions sur le terrain, la torture, la famine et l’utilisation de civils comme Boucliers humains.

L’Observatoire euro-méditerranéen a déclaré qu’Israël insiste sur l’escalade du crime de génocide qu’il commet contre les civils palestiniens dans le but de les forcer à être déplacés de force, en violation du droit international et pouvant constituer un crime de guerre.

Il a ajouté que ses statistiques préliminaires montrent que le nombre total de martyrs palestiniens s’élève à 24.142, dont 9.420 enfants et 4.910 femmes, tandis que 48.901 autres ont subi des blessures diverses.

L’occupation commet un génocide

Il a souligné qu’Israël violait sans relâche la Convention internationale qui prévient et puni le crime de génocide en ciblant massivement les habitants de la bande de Gaza parce qu’ils sont Palestiniens, notamment en commettant des meurtres, des violences physiques et mentales et en sapant les conditions de vie fondamentales pour la survie.

Le Centre a déclaré que l’article 1 de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide stipule :  » Les parties contractantes affirment que le génocide, qu’il soit commis en temps de paix ou en temps de guerre, est un crime au regard du droit international. « 

Il convient de noter que l’article 2 de la Convention stipule que  » le génocide désigne tout acte de massacre ou de préjudice physique ou mental commis dans l’intention de détruire partiellement ou totalement un groupe national, racial, ethnique ou religieux, et constitue un crime interdit en vertu du droit international. »

En savoir plus sur
https://french.palinfo.com/72098
@Copyright Le Centre Palestinien D’Information

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter