Gérald Darmanin affiche un soutien inconditionnel aux policiers

Gérald Darmanin affiche un soutien inconditionnel aux policiers
Gérald Darmanin affiche un soutien inconditionnel aux policiers

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin cherche à protéger les policiers. C’est son rôle, on ne peut l’en blâmer. Selon lui, trop de scènes, relatives à des policiers, sont filmées puis mises en ligne de manière anarchique et pouvant atteindre à leur intégrité morale et psychique. Il considère donc que ces vidéos mettent en danger la vie des policiers et leur famille. Dans le cadre de la loi « Sécurité globale » il était prévu d’interdire de filmer tout policier dans l’exercice de ses fonctions. Mais depuis, bien des avis s’opposent à cette loi, notamment l’article 24, pour cause d’atteinte grave à la liberté d’informer. Il semblerait que nous irions vers un retrait pur et simple de cet article tant décrié.

Ce n’est un secret pour personne, tout le monde sait qu’il y existe dans les rangs de la police des courants radicaux, haineux et racistes. Il s’agit bien sûr d’une minorité. Cependant, celle-ci est relativement importante et se sait couverte par sa hiérarchie. Dans la police, c’est une tradition inaliénable. En affichant un soutien total et inconditionnel aux forces de police, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin favorise, certes involontairement, les plus enragés. Ceux-ci passent à l’action, n’hésitant pas à passer à tabac des citoyens tels ce producteur de musique, littéralement tabassé dans le XVIIe arrondissement de Paris. Une vidéo qui a choqué jusqu’au Président de la République ! Si l’on s’en réfère à cette vidéo, ces policiers ne sont même plus des policiers mais de véritables voyous, des délinquants.

Question par rapport à la loi « sécurité globale » : que serait-il arrivé à ce malheureux Michel Zecler s’il n’avait pas eu des caméras ayant tout enregistré ? Il se serait retrouvé « coffré » à hurler son innocence ; mais qui l’aurait cru ? La parole d’un policier est considérée comme supérieure à toute autre parole.

La violence est aujourd’hui visible à tous les niveaux. Qu’elle soit verbale ou physique, cette violence explose, envahit toute la société. Mais entre un citoyen lambda qui se mettrait en colère pour telle ou telle raison, et un policier, qui lui est armé et est investi du droit à exercer la violence, il n’y a aucune comparaison possible. Un policier qui craque, pour quelque raison que ce soit, qui se met hors de lui, se laisse aller à ses bas instincts, c’est inadmissible, intolérable. Un policier doit se contrôler et maitriser ce droit à exercer une violence qui doit être proportionnée, légitime, utilisée à bon escient. Sans quoi, la défiance envers la police va s’accroître et s’ancrer dans tous les esprits. Il est temps de remettre de l’ordre dans la police et d’écarter tout policier qui serait, par son comportement et ses propos, indigne de porter l’uniforme.

Touhai

Touhami – INFOSPLUS