Avignon : un policier père de deux enfants abattu par balles par un voyou

Avignon : un policier père de deux enfants abattu par balles par un voyou
Le policier tué était un père de famille d’une trentaine d’années. © Crédit photo : CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

Avignon (Vaucluse). Un policier a été tué par balles dans le centre-ville d’Avignon. Les faits se sont produits en fin d’après-midi ce mercredi 5 mai, dans le secteur de la rue des Teinturiers, un « point de deal du centre-ville » de la commune. Ce drame serait donc directement lié au trafic de stupéfiants. Le tueur a pris la fuite, selon des témoignages, sur une trottinette.


Linda [email protected]
: “Il était policier, Il a répondu présent pour protéger la société, Pour ça, il a été tué par balles en centre-ville en plein jour. En France. Sa famille, ses deux tout jeunes enfants, leur tristesse, leur effroi. Nous perdons l’un des nôtres. Encore. Toujours.”

@GDarmanin·4h Avignon : “lors d’une opération anti-drogue, plusieurs policiers ont été la cible de tirs. Un d’entre eux a été touché. Je me rends sur place ce soir“.

Ce qui s’est passé à Avignon démontre bien que les voyous, les délinquants n’ont plus peur de rien. Or, s’attaquer à des policiers est un acte extrêmement grave. On peut toujours critiquer la Police parce qu’elle a, évidemment, ses brebis galeuses dans ses rangs, mais celles-ci sont minimes.

La majorité des policiers est honnête et fait son travail avec conscience professionnelle. Voir des policiers être la cible de voyous qui n’hésitent plus à leur tirer dessus (pour une barrette de shit), c’est la ligne rouge qui a été franchie. Ce n’est plus tolérable.

Dans le contexte actuel, — les faits survenus à Avignon confirment l’état de crise de notre société — il est évident qu’une tribune telle celle publiée par les Généraux à la retraite trouve un écho important au sein de la société française. Ce n’est évidemment pas à l’armée de résoudre ces problèmes. Il appartient au pouvoir politique de répondre fort et rapidement à toutes ces dérives. Il faut remettre de l’ordre avant qu’il ne soit trop tard.

Les représentants de l’état sont trop souvent pris à partie” dit Denis Jacob, secrétaire général du syndicat Alternative Police. “Les policiers, comme les enseignantsC’est un mécontentement contre les services de l’état. Et puis il n’y a pas assez de fermeté, au niveau de la justice,  quand on s’en prend aux représentants de l’état. Il faut agir c’est non négociable.”

Tout citoyen honnête et responsable doit apporter son soutien aux forces de police et de gendarmerie. Des voyous arrêtés par la police puis relâchés le lendemain, cela ne peut plus durer. Le Président Emmanuel Macron va jouer sa réélection sur le sanitaire (covid-19), mais également sur le chapitre de l’insécurité qui règne actuellement en France.

INFOSPLUS

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x