Gérard Collomb est une victime collatérale de l’affaire Alexandre BENALLA

Gérard Collomb quitte l'hôtel deBEAUVAU
Gérard Collomb quitte l’hôtel de BEAUVAU

Gérard COLLOMB a été l’un des premiers fidèles alliés d’Emmanuel Macron et celui qui l’a soutenu durant la campagne présidentielle de 2017 et à la création de LREM.

Si Gérard Collomb est un affectif, il a vite déchanté. En vieux de la vieille, il aurait dû ne jamais oublier qu’en politique on ne fait pas de sentiment. 

Il est, en effet, très difficile de concilier sentiment et politique. Les deux sont presque antinomiques, tellement ils sont incompatibles. Et il n’y a pas pires ennemis que deux anciens amis. Gérard Collomb et Emmanuel Macron étaient devenus de très bons camarades unis par des liens affectifs.

Gérard Collomb a été une victime collatérale de l’affaire Alexandre Benalla. Cette sombre histoire a été la première fissure dans l’amitié le liant au Chef de l’Etat. Il reprochera au Président de ne pas être monté au créneau pour prendre sa défense, le laissant seul au milieu des vagues.

Mais dans quel monde vit-on ? L’ancien ou le nouveau ? Il est vrai qu’on n’a jamais fait du neuf avec de l’ancien. Il faut cependant trouver un remplaçant à Gérard Collomb et je ne crois pas qu’en traversant la rue on en trouve un. Même pôle emploi n’a rien… Les paris sont ouverts.

Il n’y a aucune crise au sommet de l’Etat, mais un problème entre deux hommes qui s’étaient liés d’amitié.

Le ministre de l’intérieur Gérard Collomb émet des critiques, des allusions, en direction du Président Emmanuel Macron, dans différents médias. En voici un florilège :


« Nous ne sommes pas nombreux à pouvoir encore lui parler.
Ceux qui parlent franchement à Macron sont ceux qui étaient là dès le début : Ferrand, Castaner, Griveaux et moi… » 

« D’ailleurs, il va finir par ne plus me supporter. Mais si tout le monde se prosterne devant lui, il finira par s’isoler, car par nature l’Élysée isole », poursuit encore M. Collomb.

« Les provinciaux, et j’en suis, ont déjà une tendance naturelle à considérer que les Parisiens ont la grosse tête et les snobent, or des expressions comme la nouvelle grammaire de la politique […], ils ne s’y reconnaissent pas », traduisant selon le ministre « un manque d’humilité. » Rapporté dans la dépêche du Midi et confirmé par AFP

Au sujet des Migrants, loi asile et immigration, on l’aurait également entendu dire : « J’en ai un peu marre de passer pour le facho de service. »

Cela ne pouvait finir que par un divorce sans consentement mutuel.

Si l’on ajoute la photo prise par le Président aux Antilles avec deux jeunes « repris de justice » on imagine la tête du premier flic de France : Gérard Collomb.

Se sentant lâché et trahi, le ministre de l’Intérieur remet sa démission au Président. Celui-ci la refuse. Gérard Collomb confirme dans une interview au FIGARO qu’il maintenait sa démission. Elle deviendra effective. Il faut maintenant lui trouver un remplaçant, ce qui ne sera pas chose facile.

Le divorce sans consentement mutuel est désormais consommé. Advienne que pourra… ou bien alea jacta (les dés sont jetés) comme dirait Gérard Collomb, prof de lettres classiques. 

Touhami – INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.