Lettre ouverte à M. le Président de la FIFA Gianni Infantino

Lettre ouverte à Monsieur le Président de la FIFA Gianni Infantino
Lettre ouverte à Monsieur le Président de la FIFA Gianni Infantino

Monsieur le président Gianni INFANTINO,

Il n’est pas question dans ce courrier de nier les difficultés d’arbitrage qui, malgré la bonne volonté des instances sportives apparentées à ce jeu le plus populaire au monde, à savoir le football, peuvent survenir lors d’une rencontre, notamment celles inhérents à l’éthique, l’équité et l’égalité devant les règles sportives du jeu. Car il faut toujours garder à l’esprit que le football, certes, déchaine les passions, mais reste un jeu dont le but est de procurer de la joie, du rêve et du plaisir aux joueurs et supporters.

Nous savons tous également, malgré l’introduction de l’assistance vidéo (VAR), que le risque d’une erreur d’arbitrage demeure possible et cela fait partie du jeu, dès lors que cette erreur serait humaine et évidemment involontaire. Nous l’acceptons même si tout doit être fait pour réduire ces risques d’erreur, et nous sommes sûrs et certains que vous vous y employez tous les jours.

Nous tenions néanmoins à apporter à votre connaissance les faits qui suivent, rapportés de manière brèves, puisque ceux-ci ont fait l’objet de rapports officiels et ont été largement commentés dans les médias et les réseaux sociaux.

Le 29 mars 2022, s’est déroulé, en Algérie au stade Mustapha-Chaker à Blida, un match de barrage retour opposant l’Algérie au Cameroun, comptant pour une place qualificative en phase finale de la prochaine Coupe du monde qui aura lieu au Qatar en novembre et décembre prochain.

Nous avons été des millions à ressentir une grande injustice, de la frustration et de la colère. En effet, comment ne pas avoir noté ces innombrables fautes d’arbitrage commises toujours en défaveur des joueurs algériens ? Ces fautes ont été répétitives, fréquentes et se sont produites au cours d’actions clés du match.

Nous sommes conscients qu’il peut survenir au cours du jeu des fautes d’arbitrage, parfois des fautes techniques. Si les premières sont humaines, les secondes sont en revanche un manquement aux règles du jeu. Il y a eu, à notre grande stupéfaction, des actions de jeu validées par la VAR et invalidées par l’arbitre M. Bakary Gassama, et inversement. Cela est pour le moins étrange puisque VAR et arbitres devraient naturellement être complémentaires. Cela n’a pas été du tout le cas.

Ces situations confirment qu’il y a eu de graves dysfonctionnements entre l’arbitre et les assistants vidéo de la VAR. Ce sont donc des erreurs techniques qui ont, en raison de leur importance à des moments de jeu capitaux, fait basculer le résultat du match en faveur des joueurs camerounais. Il est également permis, dans ces conditions, de porter de sérieux doutes sur l’intégrité de l’arbitre M. Gassama. De telles fautes ne peuvent, en effet, être toutes innocentes.

En tout état de cause, cela suscite des interrogations. Et bien entendu, les rumeurs de corruption, de complot vont bon train. On peut aisément les comprendre.

Aussi, pour mettre un terme à cette situation, qui devient un véritable supplice chinois, il serait judicieux, monsieur le président, d’apporter au peuple algérien des réponses objectives sur le recours déposé par les instances algériennes de football et sur le fait que le match puisse ou non être rejoué. Sachant qu’en cas de corruption avérée, l’Algérie serait qualifiée sur tapis vert comme le prévoit le règlement.

Dans l’immédiat, le communiqué que la Fédération Algérienne de Football a mis en ligne et émanant de la commission de l’arbitrage de la FIFA n’a en rien convaincu les Algériens. Au contraire, il est ambigu, et très flou quant à son interprétation.

Il y a eu, semble-t-il délibérément, des infractions aux règles éthiques. L’instance d’Ethique de la FIFA (chambre d’instruction et chambre de jugement) serait donc plus à même d’apporter des réponses plus claires et plus précises auxquelles nous avons droit.

Cette lettre est établie à titre personnel, une initiative individuelle par un supporter des Fennecs objectif, et ne peut en aucun être considérée comme une action d’une quelconque fédération ou instance officielle algérienne.

Par contre, ce qui est sûr et certain, c’est le fait que ce courrier traduit le sentiment d’une profonde injustice, le ressenti et la consternation de 45 millions d’Algériens. Sans compter tous les amoureux du football qui se comptent par milliards.

Il est inutile de revenir sur les faits antérieurs, depuis 1982, qui ont tristement émaillé la sélection algérienne. Je veux juste insister sur ce que l’Algérie a apporté au football africain et au football mondial. Les stars du foot algérien sont connues et reconnues à travers toute la Planète.

Nous vous vous saurions gré de bien vouloir donner rapidement une réponse aux supporters et vous remercions pour votre attention.

INFOSPLUS

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x