L’occupation tente de faire échouer son procès devant la CPI

L'occupation tente de faire échouer son procès devant la CPI

Axios a rapporté que le ministère des Affaires étrangères d’occupation sioniste a envoyé des télégrammes urgents à ses ambassades pour mobiliser la pression internationale contre le procès pour « génocide » dans la bande de Gaza, accusé devant la Cour internationale de Justice (CPI).

Le site américain indique que l’occupation sioniste cherche à mobiliser cette pression pour contrecarrer le procès intenté contre elle par l’Afrique du Sud, devant la CPI, pour avoir commis le génocide à Gaza, et pour éviter une décision temporaire de la CPI d’arrêter immédiatement les combats. .

Le ministère des Affaires étrangères d’occupation sioniste a demandé aux ambassades de persuader les diplomates et hommes politiques locaux de faire des déclarations contre le procès intenté par l’Afrique du Sud.

La CPI de La Haye doit tenir des audiences publiques pour examiner cette affaire, les 11 et 12 janvier.

La semaine dernière, l’Afrique du Sud a déposé une plainte devant la CPI, accusant Tel-Aviv d’avoir commis un génocide dans la bande de Gaza. L’entité usurpatrice (Israël), à son tour, a attaqué l’Afrique du Sud, qualifiant sa décision de « complot sanglant ».

L’Afrique du Sud a demandé au tribunal de rendre une ordonnance urgente déclarant que l’occupation sioniste viole ses obligations au titre de la Convention sur le génocide de 1948, dans sa guerre contre la bande de Gaza, tandis que l’occupation a déclaré qu’elle comparaîtrait devant le tribunal pour contester l’accusation.

Trois mois, après son agression génocidaire contre la bande de Gaza, l’entité usurpatrice sioniste doit répondre, pour la première fois, devant un tribunal international, en raison de la guerre en cours qui a fait à ce jour environ 23 000 martyrs et plus de 57 000 blessés, pour la plupart des femmes et des enfants.

Dans ce contexte, l’occupation nazie sioniste a nommé jeudi dernier le professeur britannique Malcolm Shaw, considéré comme l’un des experts les plus célèbres au monde, dans le domaine du droit international, pour la représenter devant la CPI de La Haye, pour faire face à l’affaire intentée par l’Afrique du Sud.

Les arrêts de la CPI sont juridiquement contraignants, mais les juges de la Cour n’ont pas le pouvoir de forcer un pays à mettre en œuvre ces arrêts.

La CPI a été créée en juin 1945 et est le principal organe judiciaire des Nations Unies. Elle a commencé ses activités en avril 1946 au Palais de la Paix à La Haye, la capitale administrative des Pays-Bas.

Les principales tâches de la Cour consistent à résoudre les différends juridiques survenant entre les États conformément au droit international et à émettre des orientations juridiques sur l’interprétation et l’application des accords internationaux.

Le tribunal, qui traite uniquement des différends entre États, est composé de 15 juges qui siègent pour un mandat de 9 ans et sont élus conjointement par l’Assemblée générale de l’ONU et le Conseil de sécurité. L’ONU couvre toutes les dépenses de la CPI.

En savoir plus sur
https://french.palinfo.com/72326
@Copyright Le Centre Palestinien D’Information

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter