Didier Deschamps a failli à son impartialité

Le sélectionneur national français très critiqué

Quand Éric Zemmour nous raconte tranquillement dans les salons de BFM, de CNEWS ou de LCI que l’équipe nationale française comporte trop de joueurs de couleur (des Noirs) il ne fait, en réalité, que reprendre la politique des « Quotas » promulguée par la FFF

La FFF par sa politique crée des divisions

Didier Deschamps a failli à son impartialité, il n’est plus digne, selon moi, de rester à la tête de la sélection nationale. Il ne peut plus être le représentant du sport le plus populaire au monde et celui qui, justement, doit rassembler et non diviser une Nation.

Lorsque nous avons appris, quelques jours avant le début de la coupe du monde 2022 au Qatar, que Karim Benzema était blessé, nous avons été déçus et abattus.

Mais lorsque nous avons appris que Benzema aurait, en réalité, été exclu du groupe sous prétexte d’une blessure « anodine », ce n’est plus de la déception que nous avons ressentie mais de la colère, de la tristesse et de la révolte.

Après 2016 — finale de l’Euro perdue à domicile au Stade de France face au Portugal sans Karim Benzema déjà exclu — et 2022 — finale de coupe du monde à Doha perdue face à l’Argentine de Lionel Messi — Didier Deschamps, selon des informations fiables, aurait tout fait pour nous priver du Ballon d’or 2022, c’est-à-dire en fait du meilleur joueur au monde.

INCROYABLE ! Comment peut-on se priver d’un tel joueur ? Quelles sont les raisons qui ont poussé Deschamps à un tel comportement minable ?

La raison est simple. Des joueurs de seconde zone, qui pensent que l’Equipe de France est leur propriété — tels les hypocrites Griezmann et Lloris — ont monté la tête du sélectionneur contre Karim Benzema et celui-ci les aurait écoutés.

Éric Zemmour, oiseau de mauvais augure

Quand Éric Zemmour nous raconte tranquillement dans les salons de BFM, de CNEWS ou de LCI que l’équipe nationale française comporte trop de joueurs de couleur (des Noirs) il ne fait, en réalité, que reprendre la politique des « Quotas ».

Ce « fameux groupe » de joueurs (sans Benzema considéré comme une « racaille » par la frange ultra raciste) tant loué par une presse ultraconservatrice, qui devait nous conduire sur la planète Mars ou au-delà dans une autre galaxie ; ce groupe d’amis, de copains, qui devait nous mener au firmament, nous a finalement plongés en Enfer !

Cette « bande d’amis joyeux » ne recule même plus devant le ridicule puisqu’elle ira jusqu’à fêter sa défaite place de la Concorde. Il faudrait aujourd’hui inventer une nouvelle place, celle de la Discorde.

Sans Zidane, la France ne gagne pas la coupe de 1998 ; sans M’Bappé la France ne gagne pas la Coupe 2018. C’est un fait historique incontestable.

Cela n’enlève évidemment en rien l’immense mérite des autres joueurs, mais ces deux champions que j’ai cités ont été incontestablement des joueurs clés de la victoire finale. Et ils sont tout deux issus de l’immigration. 

La gratitude est devenue, en France, un paillasson sur lequel tous les racistes, et ils sont très nombreux en France, s’essuient les pieds.   

Impardonnable pour des millions de citoyens français

Quoi qu’il puisse arriver, nous sommes des millions qui ne pardonnerons jamais, au sélectionneur national, de nous avoir privés de notre footballeur vedette, et cela au profit de joueurs d’un niveau médiocre. Antoine Griezmann passe plus de temps sur le banc de l’Atletico de Madrid que sur le terrain, alors que Benzema a porté le plus grand club du monde : le Real Madrid.

C’est une certitude, le Ballon d’or 2022 a été écarté de la sélection française. Beaucoup de témoignages l’attestent, à commencer par Karim Benzema lui-même.

Que ce soit en 2018 ou en 2022, hormis le cas très particulier de Nabil Fékir et de Adil Rami rappelé en urgence pour éteindre l’incendie du racisme anti maghrébin, il n’y avait aucun autre joueur maghrébin.

Il s’agit d’une politique de discrimination volontaire de la part de la FFF et du sélectionneur national. J’ai toujours pensé qu’on sélectionnait un joueur en équipe nationale pour ses qualités et ses capacités sportives. Je me suis trompé.

N’oublions pas l’affaire des QUOTAS (politique de discrimination) qui a été un véritable scandale et une honte parce qu’on a tenu compte des origines des joueurs avant leurs qualités sportives : en fait, les « vrais Français » et les « Autres » !

Racisme, préjugés et autres raccourcis sur l’islam et les musulmans

Le racisme, la jalousie, l’envie, la haine, la rancœur et la rivalité ne conduisent jamais à la victoire. Elles ne peuvent être que synonyme de défaite, de honte et de fiasco.

Le Qatar, pays arabe, a organisé sa coupe du monde de manière magistrale ; une totale réussite. Parce que c’est un pays d’islam, nous avons entendu toutes les sottises, les bêtises sur les Musulmans et les Arabes.

Mais combien de visiteurs étrangers ont pu constater, sur place l’accueil, l’hospitalité, l’ordre, la discipline, la tolérance et la gentillesse des Qataris ?

Il est évident que Karim Benzema, en tant qu’Arabe et musulman, aurait été chouchouté et particulièrement apprécié et encouragé par les Qataris. Cela n’a-t-il pas ajouté de la jalousie à la jalousie ? N’a-t-on pas cherché à le priver d’un tel événement ? Je réponds Si !

Cette équipe de France de Didier Deschamps ce sera sans moi tant qu’il sera à sa tête.

INFOSPLUS

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x