EURO-2020 : les médias réactionnaires piégés par la parfaite attitude de Benzema

EURO-2020 : les médias réactionnaires piégés par la parfaite attitude Benzema
EURO-2020 : Ronaldo et Benzema s’affrontent avec respect et loyauté

Cet EURO-2020 surprend et dément tous les pronostics

Le rappel de Karim Benzema par Didier Deschamps, pour participer à l’EURO-2020, à la dernière minute me fait penser que le sélectionneur national était dos au mur. Mais je continue de croire que Deschamps a fait ce choix, d’une part, parce que Benzema excelle au Real Madrid et, d’autre part, pour se soulager la conscience d’avoir privé l’attaquant madrilène d’un EURO-2016 en France et de la Coupe du Monde en 2018 déroulée en Russie.

La politique de groupe auquel Didier Deschamps tient tant a volé en éclats au cours de cet EURO-2020. Des incidents majeurs ont eu lieu au sein du groupe. Ceux-ci ont été largement relayés par les médias. Nous avons même pu voir des scène surréalistes lorsque, par exemple, Kingsley Coman refuse de sortir du terrain malgré l’ordre de Deschamps, ou lorsque Paul Pogba discute ardemment avec le sélectionneur semblant lui tenir tête. Avoir un groupe qui s’entend bien est un plus, mais l’autorité doit rester à l’entraîneur. Deschamps aurait-il été défaillant à ce niveau ?

Bien sûr, la tentation de rendre Karim Benzema responsable des déboires de l’équipe de France est grande pour tous les médias réacs et extrémistes. Beaucoup sont partis bille en tête dans des délires incroyables et imaginaires. Mais l’attitude parfaite et exemplaire de l’attaquant français, lors de cet EURO-2020, en a ravisé plus d’un, dont BFMTV qui était sur ses starting-blocks.

Sans son joueur phare (Karim), l’équipe de France aurait sûrement été éliminée dès le premier tour. Quant au match contre la Suisse, sans Benzema la France n’aurait pas pesé lourd. Et c’est grâce à lui que la France n’a pas perdu ce match : la France a été éliminée aux tirs au but (sans défaite). Benzema est resté fidèle et loyal à Deschamps : il a joué et s’est comporté en vrai champion.

Les meutes des identitaires et des racistes de tous bords, relayées par tous les médias d’extrême droite, ont donc été piégées par la remarquable attitude de Benzema tant sur le terrain qu’en dehors.

Karim commet rarement des fautes dans le jeu et ses cartons jaunes se comptent sur les doigts d’une main. Il a été celui qui a donné de la France une excellente image : tout le contraire de ce qu’attendaient ses détracteurs fascistes et intolérants. En marquant quatre buts (dont deux doublés), il a fait son travail. C’est la défense française qui a péché et qui n’a pas été à la hauteur.

Les Bleus doivent désormais relever la tête et se préparer à la Coupe du Monde qui aura lieu au Qatar en 2022. Ils devront d’abord se qualifier et ensuite défendre leur titre avec plus de brio et de panache.

INFOSPLUS

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Subscribe To Our Newsletter
Enter your email to receive a weekly round-up of our best posts. Learn more!
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x