Football : est-ce un Art à part entière ?

Le football est-il un art à part entière ? Vaste question à laquelle on ne peut répondre de manière définitive tant le sujet parait d’emblée subjectif. Car qu’est-ce que l’art ? On peut bien entendu en disserter longtemps, mais j’ai déjà mon idée sur le sujet

 

Football : courir après un ballon, est-il un art ?

Evidemment, beaucoup, loin d’être des fanatiques du football, vont soutenir la thèse selon laquelle courir après un ballon n’a rien d’extraordinaire et encore moins considérer ce sport comme étant un Art. Si l’on peut admettre que ce jeu populaire et planétaire, en tant que sport, pourrait ne pas être considéré comme un Art (cela reste discutable), je considère, pour ma part, certains grands joueurs comme des Artistes à part entière. Les spectateurs qui paient leur place viennent voir évoluer une équipe, mais ils viennent aussi pour voir des joueurs dotés de talents individuels. Et certains joueurs attirent plus le public. Tout ce qui en même temps sert et dessert le football se trouve justement dans cette logique. Les gestuels spontanés, les mouvements scéniques et stratégiques, les courses athlétiques, la vitesse d’exécution, les appels de balles, les placements par rapport au poteur du ballon, les déplacements collectifs, la solidarité entre coéquipiers et les complémentarités entre joueurs sont autant de facteurs qui, à défaut d’être de l’art, démontrent catégoriquement le côté virtuosité nécessaire et indispensable à ce sport. Et si le talent et la virtuosité ne sont pas de l’art, alors qu’est-ce que l’art au juste ?  

Je considère des joueurs tels Pelé, Eusébio, Beckenbauer, Cruyff, Platini, Maradona, Zidane, Ribéry, Christiano Ronaldo, Messi (la liste est loin d’être exhaustive) comme de véritables Artistes. Parce qu’ils ont une extraordinaire maîtrise du ballon sur un plan individuel et collectif, une telle aisance à évoluer balle au pied, que cela les hisse indéniablement au-dessus du lot et en fait des Artistes du ballon rond. 

loading...

De grands clubs : Manchester, Liverpool, Barcelone, Real Madrid, Juventus, Bayern de MunichParis-Saint-Germain, et bien d’autres encore à travers la planète, développent dans leurs phases de jeu des mouvements individuels et collectifs géniaux, une fluidité dans la circulation du ballon magistrale, souvent à une touche de balle, un placement des joueurs les uns par rapport aux autres, une harmonie parfaite, une coordination impressionnante dans l’exécution des mouvements, une rapidité extrême dans les courses et les déplacements, une technique hors pair dans la conduite du ballon, le coup d’œil du maître sur le placement de ses coéquipiers, qui deviennent, de fait, comparables, sans aucun doute, aux beautés, aux exigences artistiques, à la grâce, à la perfection  qu’exprimerait un Peintre, un Sculpteur, un Musicien à travers une œuvre unique et particulière. L’Artiste exprime ses sensibilités dans l’exercice de son Art. Le joueur de football, par son talent, son adresse, son habileté, sa créativité sur le terrain, manifeste une émotion qui unit et rassemble tout un peuple derrière lui. Quand une phase de jeu devient magique par la spontanéité, la rapidité d’exécution, la classe dans les gestes successifs, elle crée une communion, une osmose, une joie intense entre l’Artiste et son public. Alors, il faut appeler cela de l’Art, car nous entrons incontestablement dans les dimensions de l’Art. Et l’art n’existe-t-il pas, finalement, parce qu’il incite et favorise précisément tout être humain à ressentir et exprimer toutes ses sensibilités ? 

L’argent dans le football et l’art contemporain

Et l’argent, dans tout cela ? Il ne valorise ni ne dévalorise l’Art, il marque juste une valeur mathématique relative aux hommes dans le temps, comme une photographie figerait un instant donné, sans plus. Car l’argent est matériel, l’Art est immatériel. On touche, on palpe des mains le premier, on caresse le second du rêve, des yeux, du cœur, de sa sensibilité. L’argent exprime le concret, l’Art vante des valeurs abstraites à un esprit en quête de sensations absolues et infinies ; des sensations intérieures et qui, sans cet Art, resteraient enfouies au tréfonds de nous-mêmes. L’Art extirpe en nous le meilleur. L’interprétation que nous en faisons individuellement est signe de notre réceptivité, à notre niveau, à notre seul rang, à notre compréhension intrinsèque. 

Mais il arrive que des individus ont une perception de l’Art et de la Culture comme quelque chose de strictement réservé à une certaine élite. Et bien sûr, le football est un jeu populaire. Alors, prétendre qu’un footballeur pourrait avoir une âme d’artiste devient, pour ces gens-là, quelque chose d’insupportable, d’intolérable. Preuve que l’Art et la culture peuvent également fermer ; fermer dans leurs propres conceptions de l’Art celles et ceux qui pensent tout connaître de l’Art. 

Touhami Moualek

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Partages
Partagez2
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez