Le président colombien qualifie le massacre de farine d’« Holocauste » et met fin à l’achat d’armes israéliennes

Le président colombien qualifie le massacre de farine d’« Holocauste » et met fin à l’achat d’armes israéliennes

Nazareth – CPI

Le président colombien, Gustavo Petro, a qualifié ce que l’occupation israélienne a commis contre des civils palestiniens sans défense, dans la rue Al-Rashid de la ville de Gaza, alors qu’ils attendaient des camions chargés d’aide humanitaire, hier à l’aube, comme un « génocide » et rappelant « l’Holocauste ».

Petro a ajouté, dans des déclarations aujourd’hui jeudi, sur son compte sur la plateforme « X », que « alors qu’ils demandaient de la nourriture, plus de 100 Palestiniens ont été tués par Netanyahu ». Il a souligné que « cet acte s’appelle un génocide et rappelle l’Holocauste, même si les puissances mondiales n’aiment pas le reconnaître ».

Petro a souligné que « le monde doit arrêter Netanyahu et reconnaître le génocide », en annonçant que « la Colombie a décidé de suspendre tous les achats d’armes (d’Israël) ».

Dans le même contexte, le président cubain Miguel Díaz-Canel a déclaré : « Cuba fera partie du mouvement mondial le 2 mars pour soutenir la Palestine ».

Canel a confirmé, dans un tweet sur son compte de la plateforme (X), que « les Cubains descendront dans les rues de toutes les provinces, y compris la capitale, La Havane, en solidarité avec le peuple palestinien frère ».

Cannell a condamné ce qu’il a décrit comme « l’Holocauste qu’Israël tente de provoquer à Rafah », soulignant que « nous sommes tous solidaires de Gaza » en brandissant le slogan « Palestine libre ».

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a exprimé sa solidarité avec la famille du soldat américain Aaron Bushnell, décédé lundi à l’hôpital quelques heures après s’être immolé par le feu devant l’ambassade de l’occupation israélienne à Washington dimanche, pour protester contre son agression en cours contre la bande de Gaza. .

Maduro a déclaré dans des déclarations télévisées : « Au nom de tout le peuple vénézuélien, j’adresse mes condoléances à la famille de ce jeune soldat américain, à l’armée américaine et au peuple américain, et j’en appelle à la conscience du monde entier pour arrêter ce génocide à Gaza ».

« Nous ne pouvons pas aller jusqu’à obliger quelqu’un à se sacrifier, un soldat ou un jeune homme, pour dénoncer quelque chose d’aussi horrible que le génocide de Gaza », a demandé Maduro. « C’est vraiment touchant et douloureux. » Il a exprimé son espoir que la Cour internationale de Justice prenne véritablement des mesures pour « mettre fin au génocide ».

Depuis le 7 octobre, l’armée d’occupation israélienne poursuit son agression contre la bande de Gaza, avec le soutien américain et européen, alors que ses avions bombardent les environs des hôpitaux, des bâtiments, des tours et des maisons civiles palestiniennes, les détruisant au-dessus de la tête de leurs habitants et empêchant l’entrée d’eau, de nourriture, de médicaments et de carburant.

L’agression continue de l’occupation contre Gaza a entraîné la mort de 30 035 martyrs et les blessés de 70 457 personnes, en plus du déplacement de plus de 85 pour cent (environ 1,9 million de personnes) de la population de la bande, selon les autorités de la bande et les organismes internationaux et organisations.

Source PalInfo

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter