Ukraine: l’OTAN a-t-elle sous-estimé la Russie ?

La guerre en Ukraine était l’occasion pour les Occidentaux et ses alliés d’affaiblir considérablement la Russie. Mission mise en échec par une puissante Russie bien armée et détentrice de l’arme dissuasive

La Russie n’a jamais eu l’intention d’envahir l’Ukraine

D’une part, il n’a jamais été question, pour la Russie, d’envahir l’Ukraine. Les déboires de l’Afghanistan sont encore présents dans les mémoires. L’objectif était de « dénazifier » et de démilitariser, détruire les capacités militaires de l’Ukraine. Zelensky est encensé, salué partout en Occident comme un héros, il est même désigné homme de l’année, alors qu’il ne fait qu’envoyer ses troupes au massacre, à la boucherie.

D’autre part, la Russie est en train de se forger une certaine expérience militaire en situation réelle. Si la Russie voulait vraiment envahir l’Ukraine, elle serait déjà à Kiev et le pays aurait été quasiment rayé de la carte. C’est elle qui est aux commandes. Elle peut tuer les Ukrainiens à petit feu en ciblant les infrastructures vitales du pays. Avec sous la main, l’arme atomique. Que personne n’a intérêt à utiliser.

Madame Angela Merkel : « L’accord de Minsk de 2014 était une tentative de donner du temps à l’Ukraine. Elle en a profité, comme on le voit aujourd’hui. L’Ukraine de 2014-2015 n’est pas l’Ukraine d’aujourd’hui. […] Comme on l’a vu début 2015, Poutine aurait pu facilement l’écraser à l’époque. » Elles sont où l’honnêteté et la loyauté diplomatique des puissances occidentales ?

L’Occident se heurte à une réalité géopolitique difficile

Quel est le pays occidental qui pourrait tenir face aux opérations militaires conduites par l’OTAN et ne pas plier devant les sanctions économiques, sans précédent, dirigées par les puissances occidentales contre la Russie ? En France, nous en sommes déjà à rationner le gaz et l’électricité, ce qui est une régression considérable. Jusqu’où la folie de Zelensky et de l’OTAN nous entraînera-t-elle ?

Les Occidentaux vont droit dans le mur. Une coupe du monde de football ne dure qu’un mois. Après, il faudra revenir aux dures réalités et aux conséquences de cette guerre en Ukraine. Une guerre qui n’était destinée qu’à détruire et affaiblir la Russie. Ce que Joe Biden avait lui-même déclaré tout au début de la guerre.

Les Ukrainiens, qui servent d’appât dans cette guerre, ont gagné le droit de vivre sans gaz, sans électricité, et dans un froid impitoyable en plein hiver. Ils ne doivent pas cela aux Russes, ils le doivent aux Occidentaux, Emmanuel Macron (qui aurait dû se soucier d’abord des intérêts des Français) en premier.

Emmanuel Macron a brouillé la France avec le monde arabe et musulman

Si Emmanuel Macron avait su bâtir une politique gagnant, gagnant, positive et responsable avec le monde arabe, au lieu de se le mettre à dos, les Français n’auraient pas aujourd’hui des problèmes de gaz et d’électricité. La « politique arabe » française a été torpillée dès l’arrivée de monsieur Sarkozy, puis coulée par monsieur Macron. Un échec total qui va coûter cher dans les années à venir. Les déclarations à l’emporte-pièce du président Macron, notamment sur l’Algérie, ont eu des effets dévastateurs sur la politique extérieure de la France.

L’Occident (les USA en tête) ne supporte pas que l’on puisse lui tenir tête ou même voir une autre puissance émerger ; il fera tout pour la détruite. Israël, premier allié des USA, en est l’exemple parfait puisqu’il détruit systématiquement tout pays arabe, ou perse, voisin qui atteindrait un niveau de puissance militaire dangereux.

Cette hantise des pays Occidentaux les conduit dans le précipice. Car toute force ne règne que par la domination de sa force. Jusqu’au jour où une autre force la combat et finit par la remplacer. Nous ne sommes plus très loin de ce constat.

Défaite des puissances occidentales habituées à attaquer en meutes

La Russie inflige la première défaite à un Occident arrogant et sans partage. Ce qu’il va advenir n’est pas ce que les Occidentaux avaient prévu au départ : affaiblissement de la Russie et son renvoi au moyen-âge.

La propagande des médias occidentaux n’y changera rien ; ni d’ailleurs, un titre de champion du monde au Qatar 2022. Dont la Russie a été exclue non pas sur un prétexte éthique, mais par une décision politique imposée à la FIFA par les USA et ses alliés.

Depuis la première guerre du Golfe en 1990-1991, l’Occident s’est spécialisé dans la formation de meutes constituées de pays alliés ou amis et de s’attaquer un pays jugé, par cette même meute, comme hostile, ennemi et ne partageant pas ses valeurs. Contre la Russie, pays puissant et bien armé, la technique de la meute ne fonctionne pas vraiment. Parce qu’une autre meute en face s’est formée et résiste.

Les perspectives sont inquiétantes : les pénuries se succèdent, l’inflation galope, les tensions aux quatre coins de la Terre se multiplient, les futures coupures de gaz et d’électricité, tout cela n’est-il pas annonciateur d’une période de guerre.

En clair, n’est-on pas en train de préparer les gens à la guerre ? Le président Macron n’étant pas d’une franchise évidente, on peut se poser la question.

INFOSPLUS

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x