UKRAINE : guerre d’influence et de domination

UKRAINE : guerre d’influence et de domination
UKRAINE : une guerre d’influence et de domination

Ukraine : une guerre de domination opposant les USA et ses Alliés à la Russie, la Chine et leurs Alliés

La propagande bat son plein

Pendant la guerre en Syrie, débutée en mars 2011, dans le contexte d’un Printemps arabe « Rabih Arabi » surmédiatisé, l’Occident nous avait décrit la situation de manière caricaturale et, avec le recul, plutôt simpliste. D’un côté nous avions le « méchant » Bachar Al-Assad, le Diable en personne et sa bande de massacreurs. De l’autre côté, les « gentils » rebelles qui luttaient pour le salut de la liberté. Le cliché s’arrête là. La réalité est toute autre.

En effet, les « gentils » rebelles aidés, armés et entraînés à la guérilla par les pays occidentaux — dans des camps basés en Turquie (OTAN oblige) — s’avérèrent être des terroristes auteurs des pires crimes. Ils n’hésitèrent pas à lancer des actions terroristes sur l’Europe, notamment en France (Daesh – Etat islamique).

Pour exemple, la cruauté de ce chef rebelle arrachant le cœur d’un soldat alaouite pour le manger. Une horreur absolue ; du cannibalisme !

Ukraine : une guerre liée à l’impérialisme de l’OTAN

En Ukraine, on nous assène les mêmes balivernes. La méchante Russie attaque l’innocente Ukraine pour le plaisir, parce que le Président Vladimir Poutine aurait des envies folles de recréer un empire russe. En réalité, les Occidentaux n’ont pas respecté leurs engagements de ne pas étendre l’influence de l’OTAN vers les pays de l’Est et donc des Etats de l’ancienne URSS.

Non seulement les USA et leurs alliés non pas tenu parole, mais pire ils se sont dangereusement rapprochés des frontières de la Russie. L’Ukraine va, avec l’assentiment du Président Zelenski, devenir le valet des Américains et des Européens. La carotte étant une adhésion au marché de l’Union Européenne.

Pour Vladimir Poutine, trop c’est trop ! Il voit l’étau de l’OTAN se resserrer sur son pays et en menacer la sécurité. En patriote et nationaliste russe, Vladimir Poutine va d’abord dialoguer avec Zelenski pour demander un renoncement clair à une adhésion à l’OTAN, et trouver ensuite un compromis sur une neutralité de l’Ukraine qui deviendrait une zone tampon entre les pays de l’OTAN et la Fédération de Russie. Zelenski, fanatique de l’UE, ne suit pas et va rechercher auprès de Joe Biden une assurance en cas d’agression russe.

Vladimir Poutine excédé par l’OTAN et ses visées impérialistes

Vladimir Poutine passe au-dessus de Zelenski et s’adresse à Joe Biden pour lui demander un document écrit garantissant que l’Ukraine n’entrera pas dans l’OTAN et que les accords de Minsk — prévoyant notamment le retrait des armements lourds, et des réformes constitutionnelles : une légitimité et un statut spécial aux séparatistes du Donbass entre autres — soient scrupuleusement respectés. Le Président américain affichera une fin de non-recevoir aux demandes formulées par le Président russe.

Après de multiples et ultimes tentatives de négociations, notamment avec le Président Macron et le chancelier Olaf Scholz, ayant toutes avorté, le Président Vladimir Poutine lance une « opération militaire spéciale » en Ukraine, le 24 février 2022.

Les Occidentaux réagissent immédiatement en mettant en place des sanctions économiques sans précédent contre la Russie. Ils livrent également des armes à l’Ukraine. Mais devant la menace d’une troisième guerre mondiale, risquant d’être nucléaire, Les Occidentaux restent sur leurs idées d’asphyxier la Russie économiquement, y compris par un boycott du gaz et du pétrole russes, mais sans intervenir sur le terrain. Un gel des avoirs des oligarques russes est mis en place. La Russie est exclue du système bancaire international SWIFT.

A ce jour, Vladimir Poutine ne cède rien. Il dément toute tentative d’envahir l’Ukraine et affirme « procéder à une démilitarisation et une dénazification ». L’armée russe, après avoir tenté un encerclement de la capitale Kiev et d’autres villes dans le Nord et l’Ouest de l’Ukraine, concentre désormais ses efforts dans le Sud et l’Est, notamment en assiégeant la ville portuaire de Marioupol ; une ville vidée totalement détruite. La prise de Marioupol permet aux Russes de faire la jonction entre le Donbass et la Crimée tout en contrôlant l’accès à la mer.

INFOSPLUS           

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x