Le Conseil de sécurité adopte une résolution pour un cessez-le-feu à Gaza durant le ramadan

Le Conseil de sécurité adopte une résolution pour un cessez-le-feu à Gaza durant le ramadan

Israël est isolé avant un bannissement et une réprobation de la part du monde entier

Pour la première fois depuis l’opération militaire du Hamas, lancée le 7 octobre 2023 contre l’entité sioniste colonialiste, et le déclenchement, en représailles, par Benjamin Netanyahou de l’attaque contre GAZA pour je cite Netanyahou « éradiquer le Hamas », le Conseil de sécurité a adopté une résolution pour un cessez-le-feu pendant le ramadan, contre la libération des otages à GAZA et l’entrée des aides humanitaires.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou avait prévenu qu’au cas où l’Amérique n’opposerait pas son veto à la résolution (présentée notamment par l’Algérie) demandant un cessez-le-feu immédiat à Gaza, il n’enverrait aucune délégation à Washington.

Il a mis à exécution sa menace. La délégation du Premier ministre israélien a déclaré : « les États-Unis ont renoncé à leur position habituelle au Conseil de sécurité, où ils ont établi il y a quelques jours seulement un lien entre un cessez-le-feu et la libération des otages ».

Le porte-parole du Conseil national de sécurité des États-Unis, John Kirby, a déclaré : « Si les Israéliens décident de ne pas venir à Washington en raison du vote du Conseil de sécurité, nous continuerons à communiquer avec eux pour leur faire part de notre point de vue. »

Indignation israélienne

Réaction des sionistes : « le Conseil de sécurité se range du côté du Hamas » ; les Palestiniens, eux, s’en félicitent.

L’isolement d’Israël sur la scène internationale apparait au jour. Il se pourrait même que cette entité sioniste se retrouve bannie partout. En effet, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis par Israël dans la bande de Gaza et en Cisjordanie ont choqué le monde entier. La Cour Internationale de Justice a même évoqué un génocide.

L’Algérie a informé qu’elle allait demander la mise en place d’une conférence internationale pour travailler à une solution de paix durable au Proche-Orient, notamment par la création de deux Etats libres, indépendants et souverains.

En cas de refus de respecter le cessez-le-feu par l’entité sioniste

Vraisemblablement, Benjamin Netanyahou va refuser de respecter le cessez-le-feu voté au Conseil de sécurité. L’entité sioniste n’a jamais appliqué aucune résolution, pourquoi le ferait-elle aujourd’hui ? Dans ce cas, Washington devra calmer son poulain et le ramener à la raison.

Sinon, quand il s’agit de respect du droit international, force est à la loi.

INFOSPLUS   

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter