Cessez-le-feu entre Israël et le mouvement de résistance du HAMAS accepté par les deux parties

Cessez-le-feu entre Israël et le mouvement de résistance du HAMAS accepté par les deux parties
Un homme fait le V de la victoire pour célébrer le cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, le 20 mai 2021 à Gaza.
afp.com/MOHAMMED ABED

Un cessez-le-feu accepté par Israël et le Hamas au Proche-Orient

Un cessez-le-feu a été accepté entre Israël et le mouvement de libération du Hamas, qui faut-il le rappeler a été immédiatement boycotté par les puissances occidentales alors qu’il a été démocratiquement élu en 2006.

La France, l’Egypte et la Jordanie ont joué un rôle déterminant dans ce cessez-le-feu. Joe Biden, après avoir bloqué toute possibilité d’un communiqué commun au Conseil de Sécurité appelant à l’arrêt des hostilités, s’est enfin exprimé et appelé à l’arrêt des combats. Sans doute a-t-il accordé un délai à son allié Benjamin Netanyahu pour lui permettre d’infliger le maximum de pertes à la Résistance du Hamas.

Ce qui se passe actuellement est la déflagration a posteriori de l’irresponsabilité de l’ancien Président Donald Trump qui a donné un chèque en blanc au criminel Benjamin Netanyahu, notamment en lui faisant croire que Jérusalem était la capitale d’Israël, comme d’ailleurs le Sahara Occidental appartiendrait au Maroc et non au peuple Sahraoui. Les paradoxes et décisions arbitraires de la politique américaine actuelle ont de plus en plus d’effets ravageurs dans le Monde. L’Irak en porte encore les stigmates.

A la suite ce cette énième confrontation entre l’armée israélienne Tsahal et le Hamas, on ne peut pas affirmer que le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sort vainqueur, bien au contraire. Celui est en difficulté en raison de graves affaires de corruption qui pèsent sur lui, et il est dans l’impossibilité de former un gouvernement faute de majorité à la Knesset. A cela, il faut désormais ajouter le fait qu’il lui sera reproché par l’opinion israélienne son incapacité à assurer la sécurité des Israéliens. Sa politique belliciste et agressive montre ses limites et ses dangers pour Israël.

C’est le Hamas qui, après ce cessez-le-feu, sort incontestablement vainqueur tant sur le plan politique que militaire. En effet, l’opinion internationale découvre, à chaque agression israélienne, que ce sont les autorités israéliennes qui oppressent, oppriment un peuple ; que le Hamas est une résistance organisée face au colonialisme féroce et à l’oppression brutale des Israéliens. Militairement, le Hamas a démontré qu’il pouvait atteindre les principales villes israéliennes et que le Dôme de fer n’est pas une sécurité absolue. Les Israéliens ont découvert avec stupeur à quel point ils pouvaient également, à l’instar des Palestiniens, être touchés par des roquettes et des missiles.

Pour un peuple (peuple palestinien) qui, selon la propagande sioniste, n’aurait jamais existé, il faut bien reconnaitre que sans une réelle histoire, de solides racines, et une identité incontestable ce valeureux peuple n’aurait jamais résisté avec autant de courage, d’abnégation et de détermination à plus d’un siècle d’oppression inhumaine. Quel peuple peut résister à un blocus (bande de Gaza), comme celui imposé par Israël, qui dure depuis plus de 15 ans ? Très peu.

INFOSPLUS

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Subscribe To Our Newsletter
Enter your email to receive a weekly round-up of our best posts. Learn more!