Européens pour Jérusalem : 1 032 violations de l’occupation à Jérusalem en janvier

Européens pour Jérusalem : 1 032 violations de l’occupation à Jérusalem en janvier

Jérusalem occupée – CPI

Les données documentées par la Fondation des Européens pour Jérusalem ont montré que les forces d’occupation nazie sioniste ont commis 1 032 violations au cours du mois de janvier 2024, menées par des incursions et des raids à un taux de 44,6%, suivies par la distribution d’avis de démolition à un taux de 20,3 %, et les arrestations à un taux de 13,7%.

Dans son rapport mensuel, qui surveille les violations d’occupation sioniste à Jérusalem occupée, « Européens pour Jérusalem » a surveillé 35 tirs et attaques directes des forces d’occupation nazie sioniste dans les quartiers de Jérusalem occupée. En conséquence, 3 citoyens, un couple et une fille, ont été tués, 8 autres ont été blessés et des dizaines ont souffert d’étouffement, en plus d’au moins 27 citoyens ont été battus et maltraités.

Le rapport documente que les forces d’occupation terroriste ont mené 460 raids dans les villes et quartiers de Jérusalem, au cours desquels elles ont arrêté 141 citoyens, dont 13 enfants et 4 femmes, en ont convoqué 15 autres et ont assigné 11 autres à leur résidence.

En termes d’opérations de démolition et de destruction, le rapport a documenté 20 opérations de démolition au cours desquelles les forces d’occupation ont détruit 14 maisons, dont 6 dont les propriétaires ont été contraints de les démolir elles-mêmes, 210 avis ont été distribués et des terres agricoles ont été démolies.

Le rapport documente la demande de la soi-disant « Administration des terres sionistes » à l’Office de secours et de travaux pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) d’évacuer l’une de ses propriétés dans la ville de Kafr Aqab, au nord de Jérusalem occupée, une zone de 85 dunams et payer 17 millions de shekels, affirmant que le terrain sur lequel se trouve la propriété n’appartient pas à l’UNRWA mais à l’occupation, et sur cette base, il doit être libéré et les frais d’utilisation payés rétroactivement. Il convient de noter que le terrain susmentionné à Kafr Aqab a été enregistré au nom du gouvernement jordanien avant 1967, où l’UNRWA y a créé une école et un centre de formation.

Il a souligné que l’occupation a pris 7 décisions et mesures dans le cadre de la perpétuation de la judaïsation des colonies et de la judaïsation de Jérusalem occupée.

Il a indiqué que le plus important d’entre eux est l’établissement d’une décharge sur une superficie de 109 dounams dans une vallée proche des maisons de dizaines de milliers de Jérusalémites à Al-Issawiya, Anata et Ras Shehadeh, et le début de la mise en œuvre du projet de judaïsation de Wadi Al-Joz, connu sous le nom de projet de haute technologie et l’approbation d’un plan visant à établir le quartier d’habitation « Givat Hashakid », sur les terres du village de Beit Safafa. Un premier appel d’offres a été publié pour construire 550 logements au sein de la colonie de Givat Meshhua.

Concernant le ciblage de la mosquée Al-Aqsa, le rapport a documenté la participation de 3 405 colons et de centaines de personnes se faisant passer pour des touristes dans l’assaut de la mosquée Al-Aqsa, qui s’est répété sur une période de 22 jours.

Les forces d’occupation ont également continué à assiéger la mosquée Al-Aqsa et à réduire le nombre de fidèles à moins de 5 000, le vendredi.

Les autorités d’occupation nazie sioniste ont continué à mettre en œuvre la politique d’expulsion de la mosquée Al-Aqsa ou de la ville de Jérusalem, au cours de ce mois, elles ont rendu 7 décisions d’expulsion.

Les colons ont également continué à mener des attaques contre les citoyens de Jérusalem occupée. Au cours de ce mois, les Européens pour Jérusalem ont documenté 4 attaques menées par des colons, endommageant une mosquée et causant des dégâts et des blessures.

Le rapport a suivi 47 points de contrôle fixes et soudains, 4 violations liées à la liberté de la presse et aux libertés publiques, et une violation liée aux punitions collectives.

Le rapport conclut que le gouvernement d’occupation exploite la guerre génocidaire contre Gaza pour imposer de nouvelles réalités dans la ville occupée de Jérusalem, en termes de judaïsation et imposer un nouveau fait accompli dans la mosquée Al-Aqsa, avertissant de la gravité des violations en cours et donnant libre cours à la justice, freiner les colons extrémistes pour mener des attaques contre les citoyens.

Il a appelé la communauté internationale à agir rapidement pour faire pression sur l’occupation( Israël), à mettre un terme à ses attaques, à se retirer de sa tentative de modifier le statu quo à la mosquée Al-Aqsa, à se retirer de la politique de saisie des maisons et des biens immobiliers palestiniens, mettre en œuvre des plans de déplacement forcé et mettre un terme aux violations flagrantes des droits humains commises par les autorités d’occupation.

Source Infosplus

INFOSPLUS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DON'T MISS OUT!
Subscribe To Our Newsletter