Le vocable Race est inapproprié à l’espèce humaine

Race est un vocable inapproprié à l'espèce humaine
Représentation des différentes “races” humaines (blanche, jaune, noire et rouge). In “La géographie par l’image et la carte”, 1937. ©Lee/Leemage

Le mot Race est inapproprié à l’espèce humaine

Nicolas Sarkozy ne voulait pas que l’on supprimât le mot « Race » de la Constitution, jugeant que ce serait une injure aux Résistants français ayant combattu le nazisme et écrit ce mot au prix de leur sang. Dans l’esprit on peut le comprendre. Sur un plan humain, moins.

Il suffirait juste de remplacer ce mot par un autre terme plus adéquat, comme « Ethnie », par exemple. Car cette situation me fait penser à la position de l’Eglise qui en son temps avait jeté le discrédit sur Nicolas Copernic, l’accusant d’hérésie. En effet, Copernic avait affirmé que tout comme les autres planètes la Terre tourne également autour du soleil. En reprenant les travaux de Copernic, Galilée se verra également traité en hérétique et finira en prison (résidence surveillée) par cette même Eglise. Plus tard, l’Eglise reconnaîtra ses erreurs — on ne peut contredire la science lorsque celle-ci apporte des preuves irréfutables — et admettra l’éminence de ces deux scientifiques. Mais le mal était fait pour ces deux prestigieux scientifiques.


Je ne suis pas généticien, mais il me semble que ces derniers affirment que les « Races » humaines n’existent pas ; il existe, en fait, une seule « Race » : l’espèce humaine. Le terme de race serait plus approprié à la science traitant de la zoologie. La majorité de la communauté internationale scientifique prétend qu’il est difficile aujourd’hui d’utiliser le mot « Race », s’agissant de l’espèce humaine.

Et puisque le nazisme a été évoqué, il faut rappeler que les nazis allemands utilisaient les formulations suivantes : race aryenne, race juive, race allemande, race noire, blanche, jaune, race inférieure, etc. Comment ces glorieux Résistants, auxquels Nicolas Sarkozy fait référence, auraient permis que l’on conservât un tel vocable contesté par d’éminents scientifiques ?

Il est démontré également, pour ce que j’ai cru comprendre, en termes de génétique, que nous appartenons tous à un génotype, à ne pas confondre avec le phénotype. Le génotype est l’ensemble des allèles d’un individu portés par l’ADN. Le phénotype est l’ensemble des traits observables (exemple : couleur des yeux, des cheveux, de la peau). Pour faire simple, le génotype c’est l’information qui est portée par les chromosomes. Quant au phénotype, il est l’expression de cette information.

Le mot « Race » a été d’abord utilisé à juste titre dans les domaines des sciences traitant des espèces animales ; dans ces domaines on peut parler de plusieurs races (classification par espèce). Puis, des individus malveillants ont utilisé ce terme pour défendre des thèses racistes. On se souvient du principe de l’inégalité des races (repris par Jean-Marie le Pen qui était à la tête du Front National, parti d’extrême droite), une thèse stupide et absurde, ayant surtout servi les causes et les intérêts des anciennes puissances coloniales.

Nicolas Sarkozy n’avait pas hésité à qualifier de « bienfait du colonialisme » le système colonialiste. On peut comprendre pourquoi il s’est opposé au bannissement du mot « Race », s’agissant de l’espèce humaine. François Hollande avait donc tout à fait raison de vouloir écarter le mot « Race » de la Constitution. Et nul doute qu’au temps de l’inquisition, il aurait été condamné à mort pour hérésie.

Et finalement…

INFOSPLUS

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x