Etat colonialiste d’Israël: expulsion des familles Palestiniennes de Jérusalem-Est au profit de colons Juifs

Etat colonialiste d'Israël: expulsion des familles Palestiniennes de Jérusalem-Est au profit de colons Juifs
La police israélienne intervient auprès des fidèles musulmans avec des grenades assourdissantes et des balles en plastique dans le quartier de Haram al-Sharif de la mosquée Al-Aqsa le vendredi 7 mai 2021 à Jérusalem-Est.
Anadolu Agency via AFP

L’Etat colonialiste d’Israël en roue libre et sans aucun respect ni pour les fidèles, ni pour les lieux de prière ; et tout cela dans la cité sainte de Jérusalem

L’Etat colonialiste d’Israël a le droit, selon les propres paroles de Benjamin Netanyahu, “d’expulser de Jérusalem-Est des familles palestiniennes pour loger des colons Juifs à la place.” Une politique d’occupation des sols digne des systèmes colonialistes pratiqués par les puissances impérialistes d’antan.

Human Rights Watch (ONG) affirme d’ailleurs qu’Israël pratique une politique d’apartheid envers les Arabes palestiniens. En plus d’un colonialisme inhumain, l’Etat colonialiste d’Israël ajoute l’ignominie de l’apartheid, comme si cet Etat d’Israël n’arrive pas à rassasier sa haine de vengeance sur les Arabes, à défaut de pouvoir s’en prendre aux vrais responsables de leurs maintes et maintes persécutions, notamment en Europe.

Ce sont ces expulsions injustes, indignes et criantes qui ont conduit des centaines de Palestiniens à manifester. Comment parvenir à une paix avec un Etat qui pratique un blocus sur GAZA de puis 2007, le colonialisme de masse depuis les années 30, et l’apartheid depuis qu’il y eut un foyer juif en Palestine (avec la bénédiction des Britanniques) ?

On va bien sûr nous sortir les tables de la loi à sens unique et nous rabâcher que les Juifs étaient là depuis 3000 ans, que le peuple palestinien n’existe même pas, qu’il ne s’agit que de quelques Arabes égarés en Palestine avant-hier et en pleine nuit.

Non!, les Arabes étaient là il y a plus de 4.000 ans. C’est Saladin (musulman) en 1187 qui a restauré une paix à Jérusalem. Depuis que ce sont les sionistes et leurs alliés Juifs fanatiques de l’extrême-droite qui occupent Jérusalem, voyez où cela conduit. Les Chrétiens aussi n’ont plus accès à leurs églises librement. Tout est sous contrôle de l’armée d’occupation.

Suite à des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, qui s’abattent pour la plupart dans des terrains vagues, l’armée israélienne — surarmée parce que doutant désormais de l’assurance-vie que lui vouerait le Très-Haut du fait de son statut de peuple élu périmé — a pilonné Gaza ce lundi 10 mai à l’aide d’avions de chasse, faisant au moins 20 morts, dont neuf enfants et un haut commandant du Hamas.

Nous avons frappé 130 cibles militaires qui appartiennent principalement au Hamas”, a indiqué mardi matin à des journalistes le porte-parole de l’armée israélienne, Jonathan Conricus. “Selon nos estimations actuelles, nous avons tué 15 membres du Hamas et du Jihad islamique.”

Oui bien sûr, sauf que ce n’est pas le Hamas qui colonise ou occupe les territoires israéliens. Ce n’est pas le Hamas non plus qui pénètre armé jusqu’aux dents dans des synagogues pour y tabasser des fidèles. Le droit à la sécurité et le droit de se défendre n’est plus du côté des Israéliens mais bien du côté des Palestiniens. Ce sont ces derniers qui sont opprimés et oppressés par une armée d’occupation.

La technique qui consiste à provoquer les fidèles Musulmans, jusqu’à l’intérieur de la mosquée d’Al-Aqsa (lieu saint dans l’islam) — nous avons vu les images terrifiantes lors des retransmissions des prières nocturnes par des chaines arabes dont Iqra — puis d’attendre que ces mêmes fidèles ripostent avec les moyens du bord pour ensuite les réprimer en les frappant à coup de crosse, y compris sur des enfants et des vieillards, en plein mois de jeûne (ramadan) ; cela ne prend plus ; plus personne ne cautionne ce terrorisme d’Etat.

Benjamin Netanyahu est aux abois. Il l’est juridiquement parce que poursuivi dans plusieurs affaires importantes de corruption, et il l’est politiquement puisqu’il est dans l’incapacité de former une majorité. Ses alliés extrémistes anti-Arabes ne suffisent plus. Il est donc évident que Benjamin Netanyahu va exploiter cette situation explosive pour montrer qu’il est le seul capable de tenir les manettes, et ainsi redorer son blason. Le problème, pour lui, est qu’il n’a plus l’appui de son ami Donald Trump. Que va faire et dire Joe Biden ?

Je suis sioniste. Il n’est pas nécessaire d’être juif pour être sioniste.

a déclaré le candidat présidentiel démocrate actuel, Joe Biden, en avril 2007, peu de temps avant qu’il ne soit choisi comme colistier de Barack Obama aux élections de 2008. source
USA: «Je suis sioniste. Il n’est pas nécessaire d’être juif pour être sioniste», lâche Joe Biden
USA: «Je suis sioniste. Il n’est pas nécessaire d’être juif pour être sioniste», lâche Joe Biden

Une chose est sûre : l’Etat colonialiste d’Israël commence à être détesté un peu partout à travers la Planète. Le petit “David” qui risquait de se faire croquer par l’Ogre arabe, c’est déjà de l’histoire ancienne.

Un message amical aux frères marocains et tous les autres peuples dont les dirigeants ont trempé dans les “Accords d’Abraham” pour leur dire : voyez avec qui vos rois et présidents ont signé des accords. Des gens qui ne respectent rien. Ni les mosquées, ni les autres cultes, ni même la vie des enfants et des vieillards. Les valeureux Palestiniens qui luttent durement se sentent trahis par leurs frères.

Sans justice, il n’y aura jamais de paix juste et durable au Proche-Orient.

INFOSPLUS

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x